Archive

Posts Tagged ‘Vacances’

#200 – Holidays In The Sun

11 juillet 2013 1 commentaire

The Sex Pistols in Never Mind The Bollocks, Here’s The Sex Pistols (1977)

 

playa guitaraOn ne l’attendait plus. Il a fait sa capricieuse jusqu’alors. Mais ça y est, il est là, et il régale tout le monde : welcome to our world, sun of a beach. C’est l’été, c’est parti. Happy Hours en terrasse, pique nique en bord de rivière, Tour de France, parties de beach-ball, farniente et barbecues en pagaille. Ca sent les vacances. Pour tout le monde (ouaiiiiiiiis 🙂 ). Et oui, même pour LRT… (ohhhhhhhh 😦 ).

La saison 2 s’achève donc, et on peut dire que depuis le 101e titre chroniqué en Octobre par LLLL, du chemin a été parcouru, des concerts ont été vécu, les rangs des contributeurs se sont épaissis, le nombre de lecteurs a augmenté, deux concours ont été organisés, et surtout nous avons rencontré, échangé, partagé et présenté deux supers groupes de jeunes-qui-n’en-veulent – Outsiders et The Black Electrics – et ces deux mêmes groupes n’étaient ni plus ni moins que l’affiche du premier event 100% LRT du 30 Mai dernier… Je crois que c’est tout. Mais c’est déjà pas mal !

Alors on vous laisse sur ce son mythique dont le titre est très évocateur (ne pas prêter attention au message relayé par les Pistols à l’époque qui ici, dans notre contexte, n’a aucun sens. Mais chut hein…) et on vous dit rendez-vous à la fin de la période estivale, avec les accus chargées à bloc, les idées fourmillantes, le rock toujours plus intense et certainement beaucoup de surprises.

May your summer be rock’n’roll.

Let’s Rock Today (and Happy Holidays You B*stards Tomorrow)

Matt

#163 – I Believe In A Thing Called Love

29 mars 2013 1 commentaire

The Darkness in Permission to Land (2003)

C'est dingue le nombre de groupe qui n'a pas de champoing. Nan mais ALLO quoi !!

C’est dingue le nombre de groupe qui n’a pas de shampooing. Nan mais ALLO quoi !!

Une semaine de vacances, enfin. La montagne, évidemment. Un planté de bâton dans l’incessante monotonie de l’agenda quotidien. Une respiration indispensable pour, l’espace de quelques jours, chasser la neige de ma vie, lever les pesanteurs, et zigzaguer librement sur la pente de longues journées blanches et ensoleillées. Et tandis qu’on profite de son temps, en jouant à la patrouille des neiges, on en oublie presque ses obligations blogesques.
Jeudi, veille de publication, le ciel me fait un signe. In extremis le soleil se cache pour me laisser, dans le bois chaleureux de mon chalet, répondre à l’appel du rock plutôt qu’à celui du rocher.

Lire la suite…