Archive

Posts Tagged ‘The Rolling Stones’

#252 – Time Waits For No One

The Rolling Stones in It’s Only Rock ‘N Roll (1974)

Mick taylor ieuvMercredi, vous avez pu (re) découvrir l’histoire de Mick Taylor et son ascension au sommet du panthéon du rock, au moins pour le début des années 70. Suite et fin donc… Même si le blues rock ne meurt jamais… Lire la suite…

Publicités

#251 – Sway

The Rolling Stones in Sticky Fingers (1970)

Mick taylorA la question : « quel est le plus grand groupe de rock encore en activité aujourd’hui ? », la réponse serait logiquement The Rolling Stones. A la question : « Citez moi le nom d’un des guitaristes des Rolling Stones », les noms les plus souvent cités seraient Keith Richards (et c‘est bien logique), Brian Jones ou Ron Wood avec un peu de chance et de culture musicale. Combien de petits malins pourraient répondre à cette même question : « Mick Taylor » ? Bien peu hélas ! Et pourtant, Mick Taylor est l’un des membres majeurs qu’aient connu les Stones, puisqu’il a participé à l’enregistrement, entre de 1969 et 1974, des plus grands albums du groupe et en globalisant, de l’histoire du Rock.

Lire la suite…

#152 – Baba O’Riley

1 mars 2013 2 commentaires

The Who in Who’s Next (1971)

 

Au suivant ?

Il y a 69 ans jour pour jour, dans une banlieue défavorisée de Londres, naissait au sein d’une famille ouvrière un petit blondinet dodu et nerveux.

69 ans plus tard, le londonien platiné et baraqué peut souffler ses bougies en toute sérénité, tout en considérant avec fierté le chemin parcouru. « Il est devenu quelqu’un », pense-t-il, un petit sourire en coin. L’homme est modeste ! Ce quelqu’un n’est pas n’importe qui. Ce quelqu’un est unique ou presque, et toise l’humanité d’un peu plus haut. Ce quelqu’un ne sera pas oublié de si tôt, croyez-moi. Il paraît même, qu’à l’autre bout du monde, de jeunes âmes un peu nostalgiques, prennent encore la plume les 1er mars pour honorer son anniversaire.

Voici son histoire.

Le Rock au Corps

Fils d’ouvrier métallurgiste, le petit Roger pose très vite problème.

Lire la suite…

#131 – Bitter Sweet Symphony

7 janvier 2013 5 commentaires

The Verve in Urban Hymns (1997)

 

Almighty Richard

J’ai envie de commencer l’année en douceur, dans un monde de coton où rien (mais alors rien du tout) de ne peut venir troubler ma quiétude. Enfin si… Un mec qui marche tout droit. Je relisais le dernier article 2012 du bon Matt (et de bon matin) sur Bohemian Like You et là, j’ai eu une vision : un air de violon et la dégaine de Richard Ashcroft qui me sont apparus. Non je n’ai pas vu la Vierge mais une image d’Épinal du Rock, une chanson qui illustre ce sentiment d’être innarrêtable, powerful, loaded.

Lire la suite…

#130 – You Can’t Always Get What You Want

21 décembre 2012 5 commentaires

The Rolling Stones in Let It Bleed (1969)

 

Message à tous mes détracteurs !

Devant l’indescriptible tollé que ma dernière provocation musicale a soulevé parmi les foules, je me dois de redresser la barre d’une chaloupe à la dérive. Tel César au centre d’une arène écumante de rage, lui réclamant à cor et à cri l’exécution sommaire du pauvre gladiateur, il me faut désormais m’effacer derrière le peuple et obéir. Et pour que justice soit rendue, la sentence devra être à la hauteur de la colère.

Vous voulez donc voir le Rock couler ? Vous souhaitez entendre les vibrants tambours du condamné ? Vous voulez humer le souffre de la révolte ? Je baisse donc le pouce devant vous et je dis : « Tiens, oh peuple de LRT ! Ceci est mon sang ! Par qui vient le miracle de la vie et de la renaissance ! Celui qui coule dans les veines du Rock ! Après le pastiche, voici l’original. Après la brise, la tempête.  Après la fourmi, le Léviathan. Après l’anecdote, la Légende. Je t’offre en pâture le Saint Graal. La pierre de Fal (qui roule). J’ai nommé les Rolling Stones ! Sauras-tu encaisser le choc ? » Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :