Archive

Posts Tagged ‘Soft Rock’

#269 – Whenever I Say Your Name

21 mai 2014 1 commentaire

Sting in Live In Berlin (2010)

Un violon, une voix, et plus rien ne compte…

Un violon pleure.

Le concert prend une tournure dramatique. Nous sommes transportés dans les paysages tragiques, auprès d’un jeune homme en larmes, aux côtés d’une veuve déposant sa rose.

Le violon hurle de douleur. Le public retient son souffle. Une note s’élève… C’est la dernière… Silence… Lire la suite…

Publicités
Catégories :00's, 10's, A Day In The Rock Étiquettes : , , , , ,

#246 – Are You In

7 mars 2014 2 commentaires

Incubus in Morning View (2002)

Pas encore totalement dedans !

Cet article est celui d’un d’un éclopé du rock, d’un malade en pleine convalescence.

Depuis que « 2014 la Maudite » a montré le premier bout de son maléfice, le rock a subitement disparu de ma vie. Comme ça, sans prévenir. Pouf Pouf , disparu ! Il était là, et il n’est plus là.

Pire, quand je tente de réenclencher le processus, quand j’appuie sur play, un frisson de mal-être me traverse le corps, des oreilles aux orteilles. Je n’arrive plus à écouter, je ne parviens plus à apprécier. Mon corps fait un rejet. La greffe ne prend plus.

Nul besoin de consulter, les premiers symptômes de la maladie sont évidents. Une overdose de rock accompagnée d’une jolie rock-dépression. Le fluide ne circule plus dans mes veines bouchées par trop d’écoutes hâtives, trop de morceaux bâclés, trop de bruit pour rien…

Lire la suite…

Catégories :00's, A Day In The Rock Étiquettes : , , , ,

#229 – Yellow Brick Road

20 décembre 2013 Commentaires fermés

Angus & Julia Stone in Down The Way (2010)


 

Angus et Julia : deux talents hauts (en couleur) !

L’attente immense que deux mois d’absence ont pu susciter chez les lecteurs de ce blog pèse aujourd’hui comme un roc(k) sur mes grands bras maigres. Un peu comme le pauvre cuistot du Burger King de Saint-Lazare qui entend la foule piétinner à la porte, et qui ne peut empêcher sa main de trembler en retournant le steack trop cuit du tout premier Whopper parisien, me voilà écrasé par la pression de mon premier come-back médiatique ! 

[Allez DS, reprend toi ! Tu sais bien qu’il n’y a que toi qui a remarqué ton absence !]  Lire la suite…

#180 – Piano Man

10 mai 2013 1 commentaire

Billy Joel in Piano Man (1973)

 

Fait pas cette tête, et joue nous un peu de piano !

Rarement il me fut plus pénible d’écrire, alors que je peux jouer. Jouer au piano évidemment. Le clavier de touches plutôt que ce clavier de lettres. Le clavier de son, plutôt que ce clavier de signes.

Car le piano est toujours le plus fort. Il vient avant les mots. Je dirais même plus, il vient avant l’homme, comme dans le titre de la chanson. Il l’emporte sur l’homme et emporte les hommes. Même le pianiste n’est que le pantin de son instrument : c’est lui qui l’attrape par les mains, le mène sur la piste aux étoiles, le fait danser sur ses vagues blanches et noires, lui masse le coeur en insuflant le souffle d’une mélodie. Parfois même, il joue aux rabatteurs, rameute la foule des heureux et devient le noeud des solitudes partagées. Voici l’émotion provoquée et voici le sens de notre chanson.

Billy Joel en 1973, décrit ce que tout musicien ressent lorsqu’il est le centre d’un monde qui chante. Un monde dont il peut être parfois le seul être chantant. Mais parfois aussi, un monde plus vaste, fait de la rencontre des égos que le piano rend égaux. C’est toute l’histoire des piano bar, lorsque les hommes, las de penser, las de bavarder, las de vivre, se tournent d’un seul mouvement vers le noyau commun, la musique que chacun se partage et qui fait l’union. Alors tout le monde écoute, et tout le monde tangue et tout le monde chante. « Da da da di di da…. » Lire la suite…

#124 – Yellow

6 décembre 2012 2 commentaires

Coldplay in Parachutes (2000)

 

ParachutesJe ne suis qu’un modeste blogueur, écrivaillon du dimanche , fastidieux tapoteur de clavier, chercheur impénitent des mots d’or, prosateur amateur et amateur de belle prose. De ce constat réaliste, je ne tire ni honte ni fierté, mais plutôt une posture sereine faite de beaucoup de liberté (« en parole en musique ! liberté ! ») et de quelques règles. Parmi celles-ci, il y en a une particulière, qui me tient à coeur et qui dit ceci : « lorsque ton oreille sourit, ton esprit dit merci ». Lire la suite…

Catégories :00's, A Day In The Rock Étiquettes : , , ,

#106 – Lisztomania

26 octobre 2012 4 commentaires

Phoenix in Wolfgang Amadeus Phoenix (2008)

 

Il faut parfois partir, séduire ailleurs, éclabousser le reste du monde, pour mériter enfin les honneurs des siens. Il faut parfois mourir à la France, laisser traîner ses cendres éparses autour des garages versaillais, pour y renaître, plus tard, plus fort, auréolé de gloire, dans un vacarme teinté de fierté et de reconnaissance (au deux sens du terme).

En bon Phoenix qui se respecte, c’est ce détour productif de près de dix ans que le destin a fait prendre à Thomas, Deck, Christian et les autres. Le temps pour cette bande de potes de déboucler les petites anglaises, de ratatiner les suédoises, de tétaniser les teutonnes et de faire suffoquer l’illustre Sofia (ouf, j’ai évité le fâcheux jeu de mots…). Autant dire que les rockeurs frenchy ont su y faire, et n’ont plus rien à envier à notre autre gloire internationale qui roussit en Russie…

Lire la suite…

#69 – Too Young

26 mai 2012 6 commentaires

Phoenix in United (2000)

Parfois vous avez de la chance… Enfin, certains plus que d’autres…

2006. Un soir de mars (pas Thomas, enfin pas encore). La Cartonnerie à Reims (mais si je vous en ai déjà parlé, j’y étais avec mon acolyte Matt et ma petite sœur (Coucou Lucile !)). On attend un petit concert sympa avec mon acolyte Matt (le même) et mon autre petite sœur (Coucou Leslie !). Pour 15€ : A.S. Dragon et Kill the Young, la découverte de l’album de la semaine de Canal Plus. Pas de chance, la chanteuse d’AS Dragon s’est pété sa seule corde vocale (oh le méchant…), on n’a le droit qu’aux trois frères qui tuent des jeunes (ce qui était déjà très bien).

Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :