Archive

Posts Tagged ‘Roger Daltrey’

Review #13 – Tommy (Ken Russell, 1975)

25 novembre 2013 2 commentaires

On innove un petit peu sur Let’s Rock Today aujourd’hui, puisque Cinétrafic nous a offert l’opportunité d’écrire sur un film : il nous a été demandé de visionner puis de critiquer Tommy, le film issu du fameux album du même nom des Who. Alors certes le cinoche, c’est pas du rock (à proprement parler) mais The Who c’est LE groupe de rock par excellence.

Commençons par le commencement. Tommy est donc un album sorti en l’an de grâce 1969. Pour être plus précis, il s’agit d’un concept album puisque chaque chanson raconte un chapitre d’une même histoire. Une sorte de comédie musicale rock quoi. Du coup, en 1975, Ken Russell se décide à mettre en images ce chef d’œuvre musical. Un sacré pari qui ne m’a que partiellement séduit.

Lire la suite…

Publicités

#177 – The Kids Aren’t Alright

The Offspring in Americana (1998)

Toi aussi t’as un truc coincé dans le dos ?

La semaine dernière, je posais, à moitié somnolant, la question essentielle de l’écriture soporifique. Cette semaine, à moitié anesthésié, je pose la question, largement aussi cruciale, de l’écriture antalgique. 3 Dafalgan (chut chut ! pas de marque) et 2 aspirines auront-ils sur ma chronique plus d’effet que sur mon p$#£% de lumbago ! Faisons le test.

(Aiiiie !)

Premier constat : la douleur dorsale complique le choix du titre. Il faut se rendre à l’évidence : l’hernie discale et le disquaire ne font pas bon ménage. Il va falloir se creuser le cerveau sans se creuser les reins. Mais surtout va falloir faire vite. Les vertèbres, voyez-vous, ont une dent contre le blogueur timidement penché sur son clavier. A croire que mon disque rayé a quelque chose contre la musique en ligne…

(Aiiiie !) Lire la suite…

#152 – Baba O’Riley

1 mars 2013 2 commentaires

The Who in Who’s Next (1971)

 

Au suivant ?

Il y a 69 ans jour pour jour, dans une banlieue défavorisée de Londres, naissait au sein d’une famille ouvrière un petit blondinet dodu et nerveux.

69 ans plus tard, le londonien platiné et baraqué peut souffler ses bougies en toute sérénité, tout en considérant avec fierté le chemin parcouru. « Il est devenu quelqu’un », pense-t-il, un petit sourire en coin. L’homme est modeste ! Ce quelqu’un n’est pas n’importe qui. Ce quelqu’un est unique ou presque, et toise l’humanité d’un peu plus haut. Ce quelqu’un ne sera pas oublié de si tôt, croyez-moi. Il paraît même, qu’à l’autre bout du monde, de jeunes âmes un peu nostalgiques, prennent encore la plume les 1er mars pour honorer son anniversaire.

Voici son histoire.

Le Rock au Corps

Fils d’ouvrier métallurgiste, le petit Roger pose très vite problème.

Lire la suite…

#106 – Lisztomania

26 octobre 2012 4 commentaires

Phoenix in Wolfgang Amadeus Phoenix (2008)

 

Il faut parfois partir, séduire ailleurs, éclabousser le reste du monde, pour mériter enfin les honneurs des siens. Il faut parfois mourir à la France, laisser traîner ses cendres éparses autour des garages versaillais, pour y renaître, plus tard, plus fort, auréolé de gloire, dans un vacarme teinté de fierté et de reconnaissance (au deux sens du terme).

En bon Phoenix qui se respecte, c’est ce détour productif de près de dix ans que le destin a fait prendre à Thomas, Deck, Christian et les autres. Le temps pour cette bande de potes de déboucler les petites anglaises, de ratatiner les suédoises, de tétaniser les teutonnes et de faire suffoquer l’illustre Sofia (ouf, j’ai évité le fâcheux jeu de mots…). Autant dire que les rockeurs frenchy ont su y faire, et n’ont plus rien à envier à notre autre gloire internationale qui roussit en Russie…

Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :