Archive

Posts Tagged ‘Rock’

#245 – My Big Mouth

5 mars 2014 2 commentaires

Oasis in Be Here Now (1997)

Be-Here-NowLa semaine dernière, l’annonce est tombée et les détails sont apparus (à Benoît et aux autres), Oasis va bien ré-éditer ses 3 premiers albums. Une opération remasterisation baptisée Chasing The Sun (certainement en hommage à Slide Away, une des plus belles pépites made in Gallagher) qui commence dès le 19 Mai avec la sortie en divers formats de Definitely Maybe millésime 2014. Si la production Owen Morris est entrée dans la légende, il est bon de se demander ce qu’apportera réellement cette remasterisation. Car comme a récemment Twitté Liam : ‘You can’t remaster something that’s already been mastered’. Fair enough. Mais ce sera au moins l’occasion de s’acheter les vinyles de ces albums, graal ultime pour tout fan d’Oasis qui se respecte (le marché de l’occase sur les LP des ninetees est extrêmement favorable à l’offre !)

3 albums d’Oasis sont à ranger dans la boite « années 90 » : Definitely Maybe donc (vous suivez…), (What’s the Story) Morning Glory? et Be Here Now. C’est ce dernier qui nous intéresse aujourd’hui. Car s’il y a bien un lbum d’Oasis qu’il est bon de mépriser, c’est celui-ci. Du moins, c’est ce que les groupies des lads de Manchester se plaisent à dire. Car au final, Be Here Now est et restera le meilleur Opus des carrières des frères Gallagher. Les vrais le savent. Et vous aussi, maintenant vous saurez…

Lire la suite…

Publicités

#226 – In The Morning

13 décembre 2013 1 commentaire

The Coral in The Invisible Invasion (2005)

 

Joy Div… Euuu The Coral

Contrairement à la semaine dernière, l’idée du groupe et de la chanson d’aujourd’hui m’est venue très facilement. Il faut dire que je m’étais bien préparé le terrain. Par contre, que vous raconter sur The Coral et son frivole In The Morning ? Alors là, je suis à sec. Rien ne sort. Rieng du tout. Incroyâââble.

Lire la suite…

#224 – Chicken Payback

4 décembre 2013 7 commentaires

The Bees in Free The Bees (2004)

 

Qui fait le poulet ?

J’ai eu du mal à trouver l’idée pour la chanson du jour. Quand c’est comme ça, je prends mon antisèche, à savoir une liste de chansons et d’artistes que je garde sous le coude et dans laquelle je pioche quand l’inspiration me manque. Et là, je tombe donc sur The Bees, que je n’avais pas écoutée depuis… Fiouf, depuis très longtemps.

Mon premier contact avec les abeilles c’était quand j’avais 5 ans et que j’ai fait le malin avec une bestiole à la fin d’un repas estival. J’ai bien morflé. Depuis je me méfie. Jusqu’à mon séjour en Angleterre. Là pas d’insectes (pas de soleil, pas d’abeille), mais bel et bien The Bees qui tournaient, un petit peu, dans tout le royaume.

Lire la suite…

#174 – The Wall, Side One

24 avril 2013 8 commentaires

Pink Floyd in The Wall (1979)


 
Petite sortie de piste aujourd’hui pour LRT (je vous rassure, j’ai demandé l’avis à mes alcooliques, ils sont OK. Voilà, je sens tout de suite que vous êtes bien rassurés) puisque je ne vous propose pas l’écoute d’une chanson mais bel et bien d’un album entier. Enfin, d’un pan d’album, dans un premier temps. Et j’ai fait ça bien il s’agit de la première partie d’un album qui fait quand même au total 1h21 (difficile de tenir un lecteur en haleine sur un texte pendant qu’il écoute 1h20 de musique, même vraiment bonne. Je ne m’y risque pas…)

En fait l’objectif ici est de défendre un mode d’écoute et de consommation de la musique qui a tendance à disparaitre : découvrir un album dans son ensemble.

Je tiens ici un bon exemple qui se suffira, je l’espère, à lui-même et illustrera au mieux le fond de ma pensée pas toujours très claire.

Lire la suite…

#168 – Gimme Some Truth

John Lennon in Imagine (1971)

 

Lennon At Cannes

Lennon, version solo, c’est toujours autant de classe mais beaucoup plus de revendications. On ne se surnomme pas « Working Class Hero » pour rien, et on ne peut compter sur les doigts des deux mains le nombre de ses chansons traitant des inégalités, de lutte des classes d’injustice, de guerre et paix (de Tolstoi) ou d’ode à l’amour entre les Hommes et surtout de pouvoir au peuple.

Avec Gimme Some Truth, le bon John envoie un message à toute cette classe qu’il méprise et taxe de ne jamais écouter ce que la plèbe revendique. En appuyant là où ça fait mal : mais dites-nous la vérité bordel ! 40 (!) ans après, jamais ce message n’avait été aussi actuel. La preuve en exemples, à qui on a évidement envie de répondre « Just give me some truth« …

Toute ressemblance avec une personne connue ne serait que fortuite. Lire la suite…

Catégories :70's, A Day In The Rock Étiquettes : , , ,

#167 – Since I’ve Been Loving You

Led Zeppelin in Led Zeppelin III (1970)

 

Jimmy Page et Robert PlantLa première fois reste toujours gravée dans un coin de l’esprit. Qu’elle soit désastreuse ou magique, la première fois reste et restera un souvenir impérissable, traversant les âges, malgré toutes les autres expériences qui lui auront succédée.

Nous sommes en juillet 2002, juste après mes épreuves de Bac. A l’époque j’avais 17 ans, et je ne connaissais rien à la vie : je n’avais jamais goûté à l’amour charnel, je n’avais jamais eu de guitare entre les mains, je n’avais jamais chanté dans un micro, je n’avais pas encore mis les pieds dans une résidence étudiante. Mais surtout… Je n’avais jamais écouté Led Zeppelin. Bref, j’étais neuf, vierge de tout.

Lire la suite…

#160 – Wild Thing

22 mars 2013 Laisser un commentaire

The Troggs in Wild Thing (1966)

 

4 wild tronches de rock

Le rock est un coffre au trésor, ouvert pour nous il y a quelques décennies et dont nous sommes les humbles et provisoires dépositaires. Nous n’en sommes pas toujours conscients, mais nous avons l’insigne honneur d’avoir auprès de nous des témoins directs du moment sublime de la naissance, quand le coffre encore vide a été violemment crocheté et qu’on a commencé à y fourrer des blousons en cuir, des pantalons rayes, des bouts de guitares, des scalp-bananes et tout plein d’autres choses sauvages. Naissant dans le coffre vide, toute une génération de bébés ont vu de leurs yeux vus déferler sur eux les avatars de la rébellion musicale.

Cette préhistoire du rock, c’est ma maman qui l’incarne dans la grotte familiale. Lire la suite…