Archive

Posts Tagged ‘Pete Doherty’

Review #14 – Babyshambles @ Aeronef, Lille

babyshambles-65wu_jpg_pagespeed_ce_vi6gOAw81zIl fait froid et humide sur Lille en ce 11 Février mais cela n’empêche pas de jeunes fans (la plupart des poupoules à franges à sac Union Jack) à squatter devant les portes de l’Aeronef pour garantir leur place au 1er rang ou éventuellement pour pouvoir croiser un membre du groupe. Un concert de Babyshambles ou Pete Doherty est toujours bordé de perplexité et d’interrogations : viendra, viendra pas ; si oui, dans quel état ; concert exceptionnel ou médiocre? On verra bien… Pour l’instant, pas d’inquiétude, le Tour-bus est là et rien 2 heures avant l’ouverture des portes ne laisse présager une éventuelle annulation. Lire la suite…

Publicités
Catégories :Review Étiquettes : , , , ,

#211 – The Middle

23 octobre 2013 1 commentaire

Jimmy Eat World in Bleed American (2001)

 

C’est une première. C’est la première fois que je commence l’écriture d’un article le matin même où je suis sensé le publier. C’est la première fois que j’écris au lever du lit du reste. Il est 6h un peu passé, je ne suis pas réveillé, et j’ai passé une rude soirée : oui, j’ai pris un râteau rock’n’roll hier. Et on était plusieurs. Vous excuserez donc le niveau faiblard des quelques lignes qui vont suivre. Non pas que d’habitude je rivalise avec Flaubert ou La Fontaine, mais cette semaine je ne suis pas inspiré.

Lire la suite…

#161 – Hard To Live (In The City)

25 mars 2013 1 commentaire

Albert Hammond Jr. in Yours to Keep (2006)

Allo ??? Le mec, il n’a plus de cheveux ??? (Avant il avait une grosse touffe mais ça c’était avant)

Je vous laissais la semaine dernière avec mes interrogations sur le dernier album de The Strokes… Entre temps la magie d’une bonne stratégie marketing et de communication m’a permis de l’écouter avant la date officielle (en toute franchise, le piratage aussi…). On dit que c’est souvent la dixième écoute d’un album qui vous le fait vraiment apprécier. Et bien c’est vrai ! Je ne vais pas m’étendre sur la critique de Comedown Machine car cet article est une tribune pour Albert mais ça me permet de faire une transition tout en douceur puisque j’ai du écouter une bonne dizaine de fois les deux albums solos d’Albert. Et pour ça je remercie mes chevilles en carton, car elles m’ont laissé du temps pour la rééducation chez le kinésithérapeute.
Lire la suite…

#158 – Left & Right in the Dark

Julian Casablancas in Phrazes for the young (2009)

Allo??? Le mec il a pas de shampooing ???

Allo??? Le mec il a pas de shampooing ???

7 jours à attendre. 7 jours à se demander de quel côté va pencher la balance. Pour quoi vous demandez-vous ? Pour un album : Comedown Machine. Le cinquième de The Strokes, d’un groupe dont on se sait même plus s’ils en sont encore un. La faute en particulier à leur leader charismatique : Julian Casablancas. Le 25 mars, le couperet tombera. A gauche, celui de One Way Trigger, ovni aigu et synthétique qui a déçu les fans ou à droite, celui de All The Time, déjà un classique made in The Strokes. En attendant je reste dans le noir, avec pour seule lueur d’espoir, celle du cierge que je viens d’allumer…

Lire la suite…

#149 – Fuck Forever

20 février 2013 Laisser un commentaire

Babyshambles in Down In Albion(2006)

 

Y a des jours comme ça, ils commencent normalement. Par une douche. Puis un café. On va au boulot, casque vissé sur les oreilles et Pete qui fredonne un provocateur « FUCK FOREVER ». Mais ça sort d’où ça. Cette idée d’appeler une chanson « Fuck Forever ». Il est 9h du mat, et la journée est encore bonne, normal. Mais le soir arrivé, j’ai compris. Je sais d’où ça peut venir. Lire la suite…

#146 – Can’t Stand Me Now

13 février 2013 1 commentaire

The Libertines in The Libertines (2004)

 

Doherty et Lenno… Euuuuu Barât

Je t’aime moi non plus. Cette phrase à elle seule résume la relation d’amour vache que vivent ou se font subir (au choix) Carl Barât et Pete (devenu Peter depuis) Doherty. Premier single du second (pour l’instant… On espère depuis près de 10 ans qu’il deviendra le deuxième) album des lads, Can’t Stand Me Now est une ode à cette ‘Love-Hate Relationship‘. Lire la suite…