Archive

Posts Tagged ‘Paul McCartney’

#268 – Free As A Bird

The Beatles in Anthology 1 (1995)

 

Free as a Bird

Non, je ne vous parle pas aujourd’hui du plus grand monument du rock sudiste (Free Bird de Lynyrd Skynyrd pour ceux que j’aurais déjà perdu), mais bien de la chanson des Beatles, sortie en… 1995. Quoi ? On nous aurait menti ? John Lennon ne serait pas mort assassiné un triste jour de décembre 1980 par le terrible Marc Chapman ?

On se calme ! Il s’agit bien évidemment d’une chanson posthume du groupe. Lors de la sortie de la fameuse Anthology, Paul, George et Ringo eurent l’excellente idée de contacter Yoko Ono dans l’espoir de retrouver quelques démos exploitables de John, afin d’en réenregistrer la musique et quelques paroles et d’en faire une nouvelle chanson. Mais si cette anecdote vous intéresse, je vous invite à ouvrir dans un nouvel onglet ce petit article également écrit de mes mains ! Lire la suite…

#150 – My Bonnie (Lies Over The Ocean)

22 février 2013 1 commentaire

Tony Sheridan – with The Beatles –  (1961)

 

The Professor

Nous sommes le 22 février.

Et comme vous le savez sans doute, le 22 février c’est  pour beaucoup de castors juniors, un jour de fête dédié à la mémoire de Sir Baden-Powell, célèbre pour avoir fondé le mouvement scout. Dans leurs cabinets de lecture, d’autres férus d’histoire (ou de kilt) vous rappellerons non sans raison que le 22 février c’est avant tout l’intronisation du premier des Stuart, Robert II, qui s’installe enfin sur le trône d’Ecosse.  A ces artisans de la mémoire, nous répondrons, et en choeurs s’il vous plaît, que le 22 février ne sera rien d’autre désormais que le 150eme article offert au monde par Let’s Rock Today.

En revanche, pour ne pas froisser les susceptibles castors, et les non moins grincheux historiens, nous avons astucieusement choisi notre morceau du jour. Vous allez très vite comprendre… Lire la suite…

#109 – Nineteen Hundred And Eighty Five

2 novembre 2012 2 commentaires

Wings in Band On The Run (1973)

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet (et dieu sait s’il est vif aujourd’hui), je tiens à remercier celui sans qui aucun de ces mots n’aurait pu traverser mon esprit, puisque qu’il est celui qui m’a présenté cette pièce : j’ai nommé l’ami Matt, rockologue émérite, coblogueur autant que coblagueur, et surtout le plus grand (par la somme des savoirs) et le plus fin (par la profondeur d’analyse) connaisseur ès Sir Paul McCartney. A-t-on même jamais vu un petit gros aussi grand et fin ?
Mais trêve de galéjades, revenons en 1985, ou plutôt en 1973…

« Des nains juchés sur les épaules de géants » : Cette expression imagée qui nous vient de Pascal, ou de Newton, ou d’autres grands hommes, décrit le sentiment si fréquemment éprouvé par les artistes, philosophes ou scientifiques lorsqu’ils cherchent à aborder un domaine déjà largement exploré. Sentiment vertigineux d’humilité et de reconnaissance envers les prédécesseurs qui ont permis à ces génies d’avancer d’un pas de plus sur le long chemin de la connaissance et de la beauté…

L’équation est toute différente cependant lorsque le géant et le nain ne forment qu’une seule et même personne. Lire la suite…

#79 – Garden Of Eden

7 juin 2012 6 commentaires

Guns N’ Roses in Use Your Illusion I (1991)

En 1985, un nouveau groupe fait son apparition sur la scène rock internationale. Né de la fusion des groupes L.A Guns et  Holywood Rose, les Guns ‘N’ Roses, portés par le charisme de son chanteur-leader Axl Rose, et de son guitariste-chevelu, Saul Hudson (bon ok, Slash!), déboulent sans ménagement sur les Charts de tous les pays. Leur premier album, Appetite for Destruction, l’un des plus vendus de l’histoire, suffira à asseoir la bande à Axl sur le même banc que Led Zep, Pink Floyd, AC/DC, et autre Queen.

Bref, la mayonnaise a plutôt pris, vite et bien. Et puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne (même si elle ne s’entend plus très bien), la bande parvient tant bien que mal à rester soudée pour nous pondre 2 nouveaux chefs-d’oeuvre. Use Your Illusion I et II, finissent en 1991, le travail commencé 6 ans plus tôt. En trois albums, les Guns sont entrés dans la légende. Le reste (les séparations, les coups bas, les retrouvailles médiatiques, les side-groupes, etc) ne sont que littérature.

Lire la suite…

#15 – Slide Away

2 avril 2012 9 commentaires

Oasis in Definitely Maybe (1994)

 

Extraite du premier album – qui est leur plus belle réussite, du quintette mancunien, Slide Away est à classer dans la catégories des chansons ‘underrated’, tout du moins qui auraient mérité une plus large diffusion.  La légende dit que c’est une des chansons préférées du groupe et de… Sir Paul McCartney ! Rien que ça.

La plume de Noel Gallagher est déjà au top (je rappelle la présence de Live Forever sur ce même album, pour vous donner une idée…), certains de ses plus beaux vers sont ici présents, et notamment ce qui reste pour moi son meilleur refrain jamais écrit : « Now that you’re mine/We’ll find a way/Of chasing the sun« . Par-fait.

Faisons donc les comptes : Légende = OK. Paroles = OK. Interprétation… Bah OK aussi ! Liam est alors au meilleur de sa forme et cale magistralement sa voix sur la compo de son frère. On a fait l’apologie du râle de Julian Casablancas dans ces colonnes, il trouve ici son maître et son inspiration.

Même la pauvrissime batterie du non regretté Tony McCarroll, viré pour incompétence avant l’enregistrement du deuxième album (What’s the Story) Morning Glory?, ne suffira pas à gâcher ces 6:30 de magie comme seuls les Gallagher peuvent en offrir en ce milieu des 90’s. « I don’t know, I don’t care/All I know is you can take me there« . Y aurait-il comme une prémonition ?

Let’s Rock Today (and Take Me There Tomorrow)

Matt

LR : les paroles en entier, pour crier avec Liam !