Archive

Posts Tagged ‘John Paul Jones’

#167 – Since I’ve Been Loving You

Led Zeppelin in Led Zeppelin III (1970)

 

Jimmy Page et Robert PlantLa première fois reste toujours gravée dans un coin de l’esprit. Qu’elle soit désastreuse ou magique, la première fois reste et restera un souvenir impérissable, traversant les âges, malgré toutes les autres expériences qui lui auront succédée.

Nous sommes en juillet 2002, juste après mes épreuves de Bac. A l’époque j’avais 17 ans, et je ne connaissais rien à la vie : je n’avais jamais goûté à l’amour charnel, je n’avais jamais eu de guitare entre les mains, je n’avais jamais chanté dans un micro, je n’avais pas encore mis les pieds dans une résidence étudiante. Mais surtout… Je n’avais jamais écouté Led Zeppelin. Bref, j’étais neuf, vierge de tout.

Lire la suite…

Publicités

#65 – Elephants

22 mai 2012 4 commentaires

Them Crooked Vultures in Them Crooked Vultures (2009)

 

« Supergroupe ». Voilà un mot qui fait peur, dans le monde du rock. Ou comment faire naître un sentiment de « ohlala, qu’est-ce qu’ils ont encore trouvé pour nous faire raquer quelques billets de plus, pour un retour sur investissement proche de 0 » auprès des fans. Si cette question est légitime de prime abord, pour Them Crooked Vultures, le rendu est tout autre… Lire la suite…

#59 – The Lost Art Of Keeping A Secret

16 mai 2012 4 commentaires

Queens Of The Stone Age in Rated R (2000)

 

Ils sont peu, dans le monde du rock, à pouvoir se targuer d’être aux origines de la création d’un mouvement. Il y a bien Chuck Berry et son Johnny B. Goode qui sont la base de tout, on peut y ajouter Black Sabbath ou Led Zeppelin pour le Hard Rock ou encore Metallica pour le métal. Josh Homme lui, a préféré s’approprier le Desert Rock, autrement appelé Stoner… Lire la suite…

#39 – Communication Breakdown

26 avril 2012 6 commentaires

Led Zeppelin in Led Zeppelin (1969)

 

Nous continuons ici le chapitre ‘Hard Rock/Métal : les grands débuts‘ de « l’encyclopédie – avec un petit « e », pour l’instant – LRT » puisqu’après Ozzy et son Black Sabbath, nous vous proposons l’écoute et l’étude (dans le sens très humble du terme…) d’un autre pionnier de ce genre à part : Communication Breakdown, by Led Zep. Bon, dit comme ça, ça fait un peu Flower by Kenzo, mais je vous jure qu’on est loin des froufrous et des paillettes.

Lire la suite…