Archive

Posts Tagged ‘John Frusciante’

#237 – Cheat On Me

29 janvier 2014 1 commentaire

The Cribs in Ignore The Ignorant (2009)

Le choc des générations...

Le choc des générations…

On parlé récemment de l’impact qu’un guitariste pouvait avoir sur la génèse d’un album. Qu’on se le dise, le cas ‘Navarro/One Hot Minute est loin d’être isolé. Et ce ne sont pas les 3 Frères Jarman qui vous diront le contraire. Avant, ils étaient considérés comme les grands espoirs de tout un peuple, au même titre que les Libertines. Mais ils n’ont jamais vraiment confirmé, à part quelques bribes par-ci par-là. Les Hatem Ben Arfa de l’indie rock en sorte. Mais ça, c’était avant Ignore The Ignorant. Et Ignore The Ignorant, c’est Johnny Marr. 

Lire la suite…

#233 – Just Because

15 janvier 2014 6 commentaires

Jane’s Addiction in Strays (2003)

Fais l'amour à la guitare

Fais l’amour à la guitare

Je n’aime pas trop les Red Hot.

Ouiiiiiiii alors bon, ils ont bien trouvé leur voie en mélangeant du funk, du rap et du rock pour en faire leur style à eux, le style Red Hot. Même si le funk et le rap c’est pas trop mon dada, j’ai toujours eu beaucoup de respect pour les lanceurs de tendances.

Ouiiiiiiii alors bon, ils ont bien quelques chansons qui sortent un peu du lot, genre Suck My Kiss ou Give It Away, Savior (sublimée en son temps par Alx02) ou Road Trippin.

Ouiiiiiiii alors bon, ils m’ont bien fait acheter les albums Californication ou By The Way parce qu’il fallait bien faire comme tout le monde au lycée, et puis leurs clips de l’époque étaient quand même rigolos.

Mais quand même, depuis ils se sont bien spécialisés dans la production de masse de soupe à l’oignon. Voilà à peu de choses près le résumé complet de mon expérience Red Hot. A part ça… Ah si, suis-je bête. A part ça, il y a One Hot Minute… 

Lire la suite…

#29 – Savior

16 avril 2012 2 commentaires

Red Hot Chili Peppers  in Californication (1999)

 

Comment rendre hommage en quelques lignes à l’un de mes « always favorite » groupes (cf. paroles)  quand on préfère « savourer » la musique plutôt que la commenter… Peut-être en faisant découvrir aux lecteurs de LRT un des diamants bruts caché derrière les ultra-méga-tubes des RHCP, comme les punchisant « Blood sugar sex magic » et « Give it away » ou les ballades romantico-dépressives « Under the bridge » (sacrifié par 4 saintes…), « My friends » et « Road Trippin ». Lire la suite…