Archive

Posts Tagged ‘Indie Rock’

#151 – There She Goes

28 février 2013 1 commentaire

The La’s in The La’s (single 1988-album 1990)

 

La rivalité franco-britanique ne date pas d’hier. C’est même rien de le dire. En vrac : Trafalgar, Guerre de Cent Ans, Jeanne d’Arc, Guillaume le Conquérant, Charlemagne, Thierry La France, et j’en passe. Sur les deux derniers millénaires, et sur ce terrain de l’Histoire, je déclare officiellement et complètement arbitrairement un match nul. Mais sur LRT, l’Histoire, on s’en cague un peu. Ouais on est comme ça nous. Ce qui nous intéresse, c’est le rock. Je me suis prêté à un petit jeu, en retombant (merci shuffle) par hasard sur ce bijou the The La’s : nous sommes en 1990, qui sont les différents n°1 de cette année dans les deux pays ?

Lire la suite…

#149 – Fuck Forever

20 février 2013 Laisser un commentaire

Babyshambles in Down In Albion(2006)

 

Y a des jours comme ça, ils commencent normalement. Par une douche. Puis un café. On va au boulot, casque vissé sur les oreilles et Pete qui fredonne un provocateur « FUCK FOREVER ». Mais ça sort d’où ça. Cette idée d’appeler une chanson « Fuck Forever ». Il est 9h du mat, et la journée est encore bonne, normal. Mais le soir arrivé, j’ai compris. Je sais d’où ça peut venir. Lire la suite…

#146 – Can’t Stand Me Now

13 février 2013 1 commentaire

The Libertines in The Libertines (2004)

 

Doherty et Lenno… Euuuuu Barât

Je t’aime moi non plus. Cette phrase à elle seule résume la relation d’amour vache que vivent ou se font subir (au choix) Carl Barât et Pete (devenu Peter depuis) Doherty. Premier single du second (pour l’instant… On espère depuis près de 10 ans qu’il deviendra le deuxième) album des lads, Can’t Stand Me Now est une ode à cette ‘Love-Hate Relationship‘. Lire la suite…

#129 – Bohemian Like You

19 décembre 2012 3 commentaires

The Dandy Warhols in Thirteen Tales From Urban Bohemia (2000)

 

En voilà un groupe qu’il est classe. Dans tous les sens du terme. Leur son est classe, et leur style est classe. Certes ça ne peut pas plaire à tout le monde (comme le rock), mais il est certain que The Dandy Warhols est peut-être le groupe le plus cool (c’est pour pas répéter « classe ») de mon répertoire. Et pourtant, dans mon iPod on trouve du ABBA du Bee Gees ou du Michel Polnareff (à moins que ce ne soit le G). En plus leur nom, déjà un « play on words » en anglais (parait que Warhol il est connu…), est facilement vannable en français : « cette oeuvre Dandy Warhol est vachement belle ». Ou encore « qui d’Andy ou Harold lui dit oui ? » (comment ça c’est tiré par les cheveux ???) Lire la suite…

#119 – Take Me Out

26 novembre 2012 1 commentaire

Franz Ferdinand, in Franz Ferdinand (2004)

Connaissez-vous le terme cross-over ? Non, je ne parle de ces espèces de 4×4 de ville forts à la mode (message à mon petit Q3, tu me manques…), mais en terme de fiction, on parle de cross-over quand des personnages de deux distinctes séries se rencontrent pour faire un petit bout de chemin ensemble. Par exemple, la franchise des Experts a réussi le tour de force de faire tenir une intrigue sur trois épisodes de trois séries différentes.

Vous me voyez certainement venir avec mes gros sabots, mais Take Me Out est le cross-over de deux experts du blog LRT en la personnes de Matt et sa série « Guitar Hero épisode 1 » et mon incursion dans le rock écossais des années 2000.

Lire la suite…

#116 – Cartwheels

19 novembre 2012 2 commentaires

The Reindeer Section in Son of Evil Reindeer (2002)

Vous avez déjà vu un caribou ? Et ailleurs que sur un polo Abercrombie ? Non ?Je rappelle que les rennes du Père Noël ne comptent pas ! Alors vous n’avez certainement jamais vu un caribou qui fait la roue alors ? C’est si beau, comme dirait Ketty Bigotte. Je vais vous présenter un autre animal magique, un drôle d’animal musical, un supergroupe : The Reindeer Section.

Lire la suite…

#102 – Glamorous Indie Rock & Roll

17 octobre 2012 Laisser un commentaire

The Killers in Hot Fuss (2004)

 

Oui, The Killers ont un jour été simples. Dans le sens « une voix, une guitare, une basse, une batterie et pour les fioritures un petit clavier comme ça pour le fun ». Basta. En ce temps (pas si lointain), ils faisaient autre chose que de la musique destinée aux spots de pubs ou aux dancefloor, s’exposant de ce fait à l’infamie (d’autres appelleraient ça la reconnaissance. Les pauvres…) d’un remix de David Guetta. Biensur, ceci n’est que l’oeuvre de mon imagination lorsqu’il s’agit d’écouter leurs dernières balades plus électro qu’électro rock.

Hot Fuss, premier opus du groupe venu de Las Vegas, regorge de petits trésors sortant des sentiers battus. Mr. Brightside ou encore un bon vieux Somebody Told Me, je classe ça dans le mainstream, tellement ils ont contribué à l’essor de leur carrière (attention, le mainstream n’enlève ici rien à la qualité immense de ces tubes). Et puis il y a les neuf autres titres. Et puis il y a Glamorous Indie Rock & RollLire la suite…

#83 – Wrecking Bar (Ra Ra Ra)

13 juin 2012 1 commentaire

The Vaccines in What Did You Expect From The Vaccines (2011)

 

Aujourd’hui, on vous embête pas trop longtemps. LRT vous propose de découvrir cette chanson ultra courte, mais au combien excellente. Wrecking Bar (Ra Ra Ra) pue les années yéyé à plein nez, et ça twiste au UK (je suis un poète).  Lire la suite…

#55 – Somewhere Else

12 mai 2012 2 commentaires

Razorlight in Somewhere Else Single (2005)

 

J’ai du l’écouter a minima 269 fois… Et bien aussi étonnant (ou pas…) que ça puisse paraître, elle a toujours le même effet sur moi. Vous savez, lorsqu’une chanson évoque toujours les mêmes souvenirs, les mêmes images, les mêmes odeurs. On appelle ça (du moins j’appelle ça) la mémoire musicale. Vous voyez ce que je veux dire ? Lire la suite…

#50 – Rock And Roll Queen

7 mai 2012 4 commentaires

The Subways in Young For Eternity (2005) 

 

Que l’on ne se méprenne pas, on parle bien de « Rock & Roll Queen » de The Subways, et non pas de Queen (femme médecin) qui fait du Rock & Roll. D’ailleurs, un article leur sera bientôt consacré ! Et oui je spoile un peu… Comment ça, on le publie demain ? Dans une nouvelle catégorie ? Ce n’est plus du spoil, c’est une annonce à peine cachée!
Revenons à nos Britons ! Les paroles sont comment dire… Simples ? Non, c’est presque trop fort… Minimalistes, c’est plus exact. On peut les résumer par  : « You are the sun, the only one, so cool, so rock and roll, my heart is blue for you, be my little rock and roll queen » Voilà, ça c’est fait. Comme vous pouvez le constater, le texte n’est pas leur point fort. Leur truc (en plumes) c’est l’énergie qu’ils mettent dans leur rock. Ca donne envie de sauter partout et de crier le prénom de la délicieuse bassiste, la si joliment prénommée : Chaaaaarloooooootte ! Cette pêche, cette gnaque qu’on retrouve dans leur album est aussi constatée lors de leurs lives ! Lire la suite…