Archive

Posts Tagged ‘Britney Spears’

#142 – Pa Pa Power

4 février 2013 4 commentaires

Dead Man’s Bones in Dead Man’s Bones (2009)

 

Une jolie photo de classe

« Fucking Ryan Gosling… »
Voilà la conclusion qui m’est venue hier soir… Je me baladais sur l’avenue, le coeur ouvert à l’inconnu, et je suis tombé sur l’affiche du dernier film de Ryan Gosling : Gangster Squad. Affiche alléchante, casting attrayant, Emma Stone séduisante. Rentré chez moi, je m’empresse de visionner la bande-annonce, je vous laisse deviner comment elle était… Tentante !
D’une bande-annonce à une autre, je regarde le nouveau teaser de Dexter qui révèle la date de lancement de la dernière saison (pour information:  dès le 30 juin). En fond sonore, Lose your Soul de Dead Man’s Bones… Vous ne voyez pas (encore) le rapport ? Allez un petit effort… Soyez sympas ! Bon je vous le dis mais vous ne le répétez pas, c’est le groupe de Ryan Gosling !

Lire la suite…

#11 – I Love Rock ‘n’ Roll

29 mars 2012 6 commentaires

Joan Jett in I Love Rock ‘n’ Roll Single (1982)

 

Avec cette chanson éternelle, et comme beaucoup sans doute, j’ai fait le chemin à l’envers. D’abord Britney (bah quoi, on ne contrôle pas forcément la playlist d’une soirée étudiante…). Puis Joan Jett, évidemment. Et enfin, l’originale de 1975, celle des Arrows (pour les puristes).

Mais pour vous faire vraiment plaisir, j’ai préféré m’arrêter au milieu du chemin, en 1982, quand Joan Jett, productrice/guitariste/chanteuse des Blackhearts décide de reprendre en studio cette chanson qu’elle a toujours aimé jouer en live (depuis l’époque de son premier groupe, The Runaways). Les effets de cette phénoménale cover sont doubles : d’une part, la carrière de Joan Jett redécolle et atteint son apogée en quelques semaines et, d’autre part, le morceau peu connu se transforme en mégatube planétaire.

Que s’est-il donc passé entre l’originale et la reprise ? Evidemment, les arrangements retravaillés y sont pour beaucoup et ont fait briller de mille feux ce diamant brut : une atmosphère plus punk et plus marquée, une instru plus épurée, un riff sec, des claps persistants, des chœurs live entraînants, et ce moment d’anthologie a cappella qui laisse résonner dans nos crânes cette phrase si simple et si puissante. La méthode est là.

Et pourtant, selon moi, la véritable clé du succès se trouve ailleurs. Cette voix écorchée, rageuse, qui fait écho au riff saturé des guitares, réalise le petit miracle de rester harmonieuse et féminine. C’est que le message, le cri du cœur, «I Love Rock n Roll » est quand même bien plus surprenant, percutant, pour ne pas dire, envoûtant, lorsqu’il est adressé par une voix de femme. Surtout si cette femme (fatale) ne cherche qu’une seule chose : danser avec nous ! Comment lui résister ? Les cheveux longs et le visage poupon d’Allan Merril ne faisaient décidément pas le même effet…

Au final, c’est toute la force du glam rock qui explose dans cette inversion des rôles.

La démonstration est faite : le Rock est parfois un nom féminin … et personne n’ira s’en plaindre.

Let’s Rock Today (and Dance With Me Tomorrow)

DS

LR1 : C’est cette version qui sera consacrée dans le classement des meilleures chansons de l’histoire (Billboard’s Greatest Songs of all time) avec une bien méritée 56e place.

LR2 : Pour l’anecdote, et pour rigoler un peu, la version de Britney Spears sera classée 37e pire chanson de l’histoire du Rock (100 Worst Song Ever) par Matthew Wilkening de AOL Radio.