Archive

Archive for the ‘A Day In The Rock’ Category

#270 – Friends Will Be Friends

16 février 2015 2 commentaires

Queen in A Kind of Magic (1986)

My friends rock…

Merci. Oui, merci My Friends (Red Hot Chili Peppers).

Je vais parler avec mon (ro)coeur et vous dire à quel point vous m’avez touché. Touché en plein coeur.

Dernièrement, je cherchais à reprendre ma plume (ou plutôt mon clavier) et je n’ai pas trouvé meilleure occasion que celle que vous m’avez donnée. Bon, hier en voyant les nouveaux tatouages éphémères de Zlatan, j’ai bien failli foutre cet article à la poubelle, changer d’option et tatouer tous vos prénoms sur mon torse. Et puis je me suis dit, j’ai déjà All My Friends (LCD Soundsystem) gravés dans mon cœur, autant sauvegarder quelques cm² de peau.

#269 – Whenever I Say Your Name

21 mai 2014 1 commentaire

Sting in Live In Berlin (2010)

Un violon, une voix, et plus rien ne compte…

Un violon pleure.

Le concert prend une tournure dramatique. Nous sommes transportés dans les paysages tragiques, auprès d’un jeune homme en larmes, aux côtés d’une veuve déposant sa rose.

Le violon hurle de douleur. Le public retient son souffle. Une note s’élève… C’est la dernière… Silence… Lire la suite…

Catégories :00's, 10's, A Day In The Rock Étiquettes : , , , , ,

#268 – Free As A Bird

The Beatles in Anthology 1 (1995)

 

Free as a Bird

Non, je ne vous parle pas aujourd’hui du plus grand monument du rock sudiste (Free Bird de Lynyrd Skynyrd pour ceux que j’aurais déjà perdu), mais bien de la chanson des Beatles, sortie en… 1995. Quoi ? On nous aurait menti ? John Lennon ne serait pas mort assassiné un triste jour de décembre 1980 par le terrible Marc Chapman ?

On se calme ! Il s’agit bien évidemment d’une chanson posthume du groupe. Lors de la sortie de la fameuse Anthology, Paul, George et Ringo eurent l’excellente idée de contacter Yoko Ono dans l’espoir de retrouver quelques démos exploitables de John, afin d’en réenregistrer la musique et quelques paroles et d’en faire une nouvelle chanson. Mais si cette anecdote vous intéresse, je vous invite à ouvrir dans un nouvel onglet ce petit article également écrit de mes mains ! Lire la suite…

#267 – Rockin’ In The Free World

Neil Young in Freedom (1989)

Neil young 4Les années 80 seront pour nombre d’artistes ayant émergé dans les années 60-70 (The Rolling Stones, Pink Floyd, The Who, AC/DC et bien d’autres) une terrible épreuve. Neil Young n’y échappera pas. Il restera très productif comme à son habitude mais l’inspiration n’y est plus vraiment et les nouvelles modes de sons synthétiques typiques des 80’s sont passés par là. Pas terrible donc pour bien faire vieillir une œuvre. Sortiront ainsi les albums « Re-Ac-Tor » (rageur mais passable), « Trans » (où le Loner s’essaie aux vocodeurs et synthétiseurs top kitch), « Everybody’s Rockin’ » (un disque de pur Rockabilly très 50’s de mauvais goût), « Old Ways » ou encore « This Note’s For You » (dans un style plus proche de ce que nous avait habitué Neil Young). Lire la suite…

#266 – I Wonder

Rodriguez in Cold Fact (1970)

 

rodriguez276L’histoire du rock est parsemée d’histoires, de légendes (plus ou moins urbaines) et de destinées improbables, le tout orchestré par des femmes et des hommes tous plus incroyables les uns que les autres. Mais parmi ces comptes de fée, il y en a quelques uns qui sortent du lot. Et l’histoire de Rodriguez trône au dessus de toutes, en tout cas de toutes celles dont j’ai connaissance.

L’histoire incroyable de Rodriguez est contée dans l’excellent Searching For Sugar Man, multiple award winenrs comme disent les cainris, un must-see pour les les amoureux du rock que nous sommes.

Lire la suite…

#265 – Brest

Christophe Miossec in 1964 (2004)

 

Brest

Aujourd’hui, je suis Miossec mi-raisin. Bah oui, j’ai bien eu la petite fierté d’avoir été publié sur la plateforme YNTHT du site web de Les Inrockuptibles mais je ne dois pas ce droit à mon talent d’écriture (si jamais il existe) mais parce que j’étais le « grand gagnant du jeu-concours ». On ne va pas se mentir, ça m’a fait quand même vachement plaisir d’écrire ce live report mais du coup je me suis un peu retenu dans la vanne (non pas Vannes en Bretagne… et puis l’article du jour s’appelle Brest) pour la rédaction de ce papier, mais surtout j’ai été corrigé (pas physiquement rassurez-vous) et édité par la Rédaction des Inrocks. Rassurez-vous, ceci n’est pas un manifeste, ce sont les règles du jeu, ma pauvre Lucette (j’édite n’importe quel contributeur de LRT), et ce n’est pas trop grave car cela me permet de réserver mes meilleurs jeux de mots pour mon blog favori.

#264 – American Pie

25 avril 2014 Laisser un commentaire

Don McLean in American Pie (1971)

Ce n’est pas BHL, mais il entarte bien aussi !

Il s’appelle Don McLean (le nom le plus classe du monde, vous en conviendrez). Sa voix est de velours (pas de doute là-dessus non plus). Il a composé quelques mélodies encore dégustées les soirs d’hiver aux coins de toutes les cheminées de la planète  (la preuve).  Et sa « Tarte Américaine » (croquante et gourmande) reste l’un des plus grands tubes folk du XXe siècle. Et mon dessert préféré.

Pourtant qui connait encore Don McLean ? Quel sinistre trentenaire encasqué de Dr Dre irait citer aujourd’hui Monsieur McLean plutôt que Mister Stifler et sa bande de cynocéphales en T-shirt au son de ces deux mots désormais graveleux que sont devenus American et Pie ?  Comme rirait l’immense Pierre Desproges, ces deux mots puent désormais « le pied confiné et l’incontinence pollueuse de leurs petites détresses orgasmiques ».

Contre le grossier pouvoir des Majors Hollywoodiens et le vice des mineurs-mateurs de tous pays, ma quête pour la re(con)naissance du gentil folk d’antan continue…

Don McLean, musicien avant tout ! Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :