Archive

Archive for the ‘80’s’ Category

#270 – Friends Will Be Friends

16 février 2015 2 commentaires

Queen in A Kind of Magic (1986)

My friends rock…

Merci. Oui, merci My Friends (Red Hot Chili Peppers).

Je vais parler avec mon (ro)coeur et vous dire à quel point vous m’avez touché. Touché en plein coeur.

Dernièrement, je cherchais à reprendre ma plume (ou plutôt mon clavier) et je n’ai pas trouvé meilleure occasion que celle que vous m’avez donnée. Bon, hier en voyant les nouveaux tatouages éphémères de Zlatan, j’ai bien failli foutre cet article à la poubelle, changer d’option et tatouer tous vos prénoms sur mon torse. Et puis je me suis dit, j’ai déjà All My Friends (LCD Soundsystem) gravés dans mon cœur, autant sauvegarder quelques cm² de peau.

#267 – Rockin’ In The Free World

Neil Young in Freedom (1989)

Neil young 4Les années 80 seront pour nombre d’artistes ayant émergé dans les années 60-70 (The Rolling Stones, Pink Floyd, The Who, AC/DC et bien d’autres) une terrible épreuve. Neil Young n’y échappera pas. Il restera très productif comme à son habitude mais l’inspiration n’y est plus vraiment et les nouvelles modes de sons synthétiques typiques des 80’s sont passés par là. Pas terrible donc pour bien faire vieillir une œuvre. Sortiront ainsi les albums « Re-Ac-Tor » (rageur mais passable), « Trans » (où le Loner s’essaie aux vocodeurs et synthétiseurs top kitch), « Everybody’s Rockin’ » (un disque de pur Rockabilly très 50’s de mauvais goût), « Old Ways » ou encore « This Note’s For You » (dans un style plus proche de ce que nous avait habitué Neil Young). Lire la suite…

#243 – Punky’s Whips

28 février 2014 3 commentaires

Frank Zappa in Baby Snakes (1983)

frank-zappa53914Du sang de la sueur et du sexe, c’est ça mon rock !
Je n’ai pas plus envie de vous parler de l’œuvre incroyable de Frank Zappa (le brun torse nu à la guitare) que de la façon dont on fait une pâte à crêpes à la chandeleur. Vous trouverez tout ça sur le net, ou dans de savants ouvrages.
Moi, mon truc, c’est le plaisir, ou plus précisément le désir. Lire la suite…

#219 – Sweet Child O’ Mine

20 novembre 2013 Laisser un commentaire

Guns N’ Roses in Appetite For Destruction (1987)

 

16 ans fut pour moi l’âge de la première crise identitaire de ma vie. Du premier jean troué coupé avec des ciseaux aux premiers essais maquillage douteux, l’adolescence n’était que le début de la quête existentielle qui pose tant problème : Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? Si je ne me posais pas la question littéralement, il était évident que je cherchais une identité, un univers auquel je pouvais me rattacher. Je n’avais pas de passion, pas de motivation spéciale. Pendant que la conseillère d’orientation me demandait si je préférais l’économie ou la philosophie (ni l’un ni l’autre, à ce propos…), mes seuls soucis étaient de savoir si on me refuserait à la caisse avec un pack de bière premier prix. Je ne savais pas quoi faire plus tard, et j’avais le temps.  Jusqu’au jour où j’ai écouté Sweet Child O’Mine des Guns’N’Roses. Depuis, j’ai toujours été sûre une chose. J’étais née pour le rock. Lire la suite…

#195 – Golden Brown

24 juin 2013 1 commentaire

The Stranglers in La Folie (1981)

 

Des regards d’étrangleurs et la tête sans corps

J’aime le clavecin. J’aime l’Égypte. J’aime aussi la valse. En 3 temps. Uuuun deuuuxxx troiiiss. Mettez ces trois ingrédients dans la même chanson et le même clip et vous pouvez partir loin. La mélodie lancinante du clavecin accompagne ce long voyage initiatique inspiré/provoqué par le titre de la chanson. Car oui on connait l’héroïne des histoires chantées sur le Nil des Stranglers. Et on peut dire que ce n’est pas la vie qui coule dans les affluents de ce long fleuve tranquille mais la mort hypnotique se déversant dans les veines des étrangleurs.

Dans la même veine, on peut retrouver une histoire d’amour submergeant le parolier des plaisirs de la vie. En effet, d’après The Stranglers – Song by Song, Hugh Cornwell explique que les plaisirs charnels partagés avec sa dulcinée du moment (d’après la légende, une jeune méditerranéenne à la peau luisante et bronzée) lui provoquent la même volupté que l’héroïne (Golden Brown en argot anglais). On va donc le croire sur parole (de la chanson) puisque personnellement je n’ai jamais touché… à l’héroïne.  Lire la suite…

#154 – Dancing With Myself

Billy Idol in Don’t Stop (1981)

 

Billy

Les chaines et la boucle d’oreille. C’est du rock !

C’est quoi le rock ? A cette épineuse question, Eddie, une de nos idoles, a une réponse très claire : « Y a plus de rock, y a plus de rockeurs. Aujourd’hui il reste qui : Johnny. Billy Idol. Scorpions. Voilà, y a 4 groupes ». L’occasion pour LRT de valider (partiellement, car nous on a compté – et correctement, y en a plus que 4 des groupes…) les dires du joyeux drille haut perché.

Billy Idol donc, qui danse avec lui-même. Vous me direz « j’ai déjà entendu ce son quelque part. Cette intro si accrocheuse, cette ligne de basse distincte ». Allez, avouez. Vous savez très bien où vous l’avez entendue, cette chanson. Je peux même vous dire que c’était un (ou plusieurs) lundi soir. En été. A la télé. Fermez les yeux, écoutez. Vous n’entendez pas une voix off qui dit « et pendant ce temps chez Thierry, dans la Marne, la journée à la ferme commence ». Lire la suite…

#151 – There She Goes

28 février 2013 1 commentaire

The La’s in The La’s (single 1988-album 1990)

 

La rivalité franco-britanique ne date pas d’hier. C’est même rien de le dire. En vrac : Trafalgar, Guerre de Cent Ans, Jeanne d’Arc, Guillaume le Conquérant, Charlemagne, Thierry La France, et j’en passe. Sur les deux derniers millénaires, et sur ce terrain de l’Histoire, je déclare officiellement et complètement arbitrairement un match nul. Mais sur LRT, l’Histoire, on s’en cague un peu. Ouais on est comme ça nous. Ce qui nous intéresse, c’est le rock. Je me suis prêté à un petit jeu, en retombant (merci shuffle) par hasard sur ce bijou the The La’s : nous sommes en 1990, qui sont les différents n°1 de cette année dans les deux pays ?

Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :