Archive

Archive for the ‘70’s’ Category

#268 – Free As A Bird

The Beatles in Anthology 1 (1995)

 

Free as a Bird

Non, je ne vous parle pas aujourd’hui du plus grand monument du rock sudiste (Free Bird de Lynyrd Skynyrd pour ceux que j’aurais déjà perdu), mais bien de la chanson des Beatles, sortie en… 1995. Quoi ? On nous aurait menti ? John Lennon ne serait pas mort assassiné un triste jour de décembre 1980 par le terrible Marc Chapman ?

On se calme ! Il s’agit bien évidemment d’une chanson posthume du groupe. Lors de la sortie de la fameuse Anthology, Paul, George et Ringo eurent l’excellente idée de contacter Yoko Ono dans l’espoir de retrouver quelques démos exploitables de John, afin d’en réenregistrer la musique et quelques paroles et d’en faire une nouvelle chanson. Mais si cette anecdote vous intéresse, je vous invite à ouvrir dans un nouvel onglet ce petit article également écrit de mes mains ! Lire la suite…

#266 – I Wonder

Rodriguez in Cold Fact (1970)

 

rodriguez276L’histoire du rock est parsemée d’histoires, de légendes (plus ou moins urbaines) et de destinées improbables, le tout orchestré par des femmes et des hommes tous plus incroyables les uns que les autres. Mais parmi ces comptes de fée, il y en a quelques uns qui sortent du lot. Et l’histoire de Rodriguez trône au dessus de toutes, en tout cas de toutes celles dont j’ai connaissance.

L’histoire incroyable de Rodriguez est contée dans l’excellent Searching For Sugar Man, multiple award winenrs comme disent les cainris, un must-see pour les les amoureux du rock que nous sommes.

Lire la suite…

#264 – American Pie

25 avril 2014 Laisser un commentaire

Don McLean in American Pie (1971)

Ce n’est pas BHL, mais il entarte bien aussi !

Il s’appelle Don McLean (le nom le plus classe du monde, vous en conviendrez). Sa voix est de velours (pas de doute là-dessus non plus). Il a composé quelques mélodies encore dégustées les soirs d’hiver aux coins de toutes les cheminées de la planète  (la preuve).  Et sa « Tarte Américaine » (croquante et gourmande) reste l’un des plus grands tubes folk du XXe siècle. Et mon dessert préféré.

Pourtant qui connait encore Don McLean ? Quel sinistre trentenaire encasqué de Dr Dre irait citer aujourd’hui Monsieur McLean plutôt que Mister Stifler et sa bande de cynocéphales en T-shirt au son de ces deux mots désormais graveleux que sont devenus American et Pie ?  Comme rirait l’immense Pierre Desproges, ces deux mots puent désormais « le pied confiné et l’incontinence pollueuse de leurs petites détresses orgasmiques ».

Contre le grossier pouvoir des Majors Hollywoodiens et le vice des mineurs-mateurs de tous pays, ma quête pour la re(con)naissance du gentil folk d’antan continue…

Don McLean, musicien avant tout ! Lire la suite…

#263 – Like A Hurricane

Neil Young in American Stars ‘n Bars (1977)

Neil Young 3nA la sortie d’Harvest, Neil Young est à ce qui semble être son apogée artistique, critique et commerciale mais une sombre période se profile pour lui. Alors qu’il compte remettre en selle le Crazy Horse pour une série de concerts, durant les répétions se déroulant à San Francisco, le Loner n’a d’autre choix que de limoger son ami Danny Whitten, dépendant à l’héroïne, devenu ingérable et incapable d’enchainer deux accords. Neil lui payera son billet d’avion pour qu’il regagne Los Angeles et 50 dollars avec lesquels il « s’offrira » son ultime shoot. Whitten succombe à une overdose d’une combinaison de Valium et de Vodka quelques heures seulement après son éviction du Crazy Horse. Lire la suite…

#259 – Cum On Feel The Noize

10 avril 2014 2 commentaires

Slade in Cum On Feel The Noize (Single) (1973)

 

sladeIl y a des groupes qui marquent de leur empreinte l’histoire du rock parce qu’ils ont inventé un son, voire un genre, parce que leur leader était un personnage hors norme, parce que leurs disques ont battu des records de vente, parce que leurs accoutrements étaient clownesques ou bien tout simplement parce qu’ils étaient là où il fallait, quand il fallait… Mais à quoi reconnait-on qu’ils ont marqué l’histoire ? Est-ce forcément quantifié et quantifiable. Slade, c’est à la fois tout ça réuni, mais également l’impression qu’on (le grand public) ne les a jamais trop reconnus.

Lire la suite…

#256 – School

3 avril 2014 3 commentaires

Supertramp in Crime Of The Century (1974)

Carlos à droite ??

Carlos à droite ??

Le très bon et très caustique article, publié ce 1e Avril par mon ami LLLL, montre une chose : le bashing, ça marche, et tirer sur l’ambulance, c’est plutôt facile. Je vous le dis, j’aurais très bien pu prendre cette voie pour vous décrire ce que Supertramp est pour moi : un groupe de folk festif has-been de hippies refoulés à voix de châtrée. Et même si DS a magnifiquement rendu hommage au duo Hodgson-Davies, en allant même jusqu’à les comparer à Lennon-McCartney (oui, c’est un grand malade), ça ne me suffisait pas.

Bon, je suis quand même obligé d’avouer que School m’a toujours particulièrement fait vibrer. Comme quoi je ne suis pas que de mauvaise foi. J’étais jusqu’à peu, très loin de m’imaginer l’impact que ce titre pouvait avoir, tant sur mon appréciation d’un album (que je ne connaissais tout simplement pas) que sur ma perception d’un groupe qui jusque là, n’appartenait pas à mon modeste Panthéon.

#252 – Time Waits For No One

The Rolling Stones in It’s Only Rock ‘N Roll (1974)

Mick taylor ieuvMercredi, vous avez pu (re) découvrir l’histoire de Mick Taylor et son ascension au sommet du panthéon du rock, au moins pour le début des années 70. Suite et fin donc… Même si le blues rock ne meurt jamais… Lire la suite…

%d blogueurs aiment cette page :