Archive

Archive for the ‘60’s’ Category

#155 – The Bluest Blues

8 mars 2013 1 commentaire

Ten Years After in « Pure Blues » (1975)

 

Gratter ou creuser, pourquoi choisir ?

Ma brève (mais intense) expérience de la vie me mène, certains soirs spirituels (comprendre : les soirs de surdosage en spiritueux), à débiter aux amis du débit des thèses philosophiques toutes personnelles, mais néanmoins universellement vraies et particulièrement clairvoyantes ! C’est en toute sobriété que je vous offre, à vous lecteurs avisés, une de ces théories de mon cru, merveilleusement concentrée en une maxime percutante et définitive :

« Deux types d’hommes composent notre monde : ceux qui grattent et ceux qui creusent. » Imparable, n’est-ce pas ?

Il y a bien sûr aussi ceux qui se grattent et ceux qui se creusent. Mais vous remarquerez que les catégories se superposent inévitablement, puisque ceux qui se grattent ont naturellement tendance à gratter avec avidité autour d’eux, tandis que ceux qui se creusent, rechignent rarement à creuser avec la même énergie (hit music only) en terre étrangère. Si vous me suivez encore, vous faites indubitablement partie de la seconde catégorie, celle des creuseurs, même si en me lisant vous vous grattez frénétiquement le crâne, en marmonnant nerveusement : « qu’est-ce qu’il me veut encore celui-là ?! ».

Mais je ne vous veux que du bien, rassurez-vous. Et d’ailleurs ce n’est ni de moi ni de vous qu’il s’agit, mais bien d’Alvin Lee, gratteur de génie et creuseur impénitent. Et oui, vous avez bien entendu : Alvin Lee gratte et creuse de concert ! Et c’est d’ailleurs en concert que le monde médusé découvre cette chimère monstrueuse.  Lire la suite…

#150 – My Bonnie (Lies Over The Ocean)

22 février 2013 1 commentaire

Tony Sheridan – with The Beatles –  (1961)

 

The Professor

Nous sommes le 22 février.

Et comme vous le savez sans doute, le 22 février c’est  pour beaucoup de castors juniors, un jour de fête dédié à la mémoire de Sir Baden-Powell, célèbre pour avoir fondé le mouvement scout. Dans leurs cabinets de lecture, d’autres férus d’histoire (ou de kilt) vous rappellerons non sans raison que le 22 février c’est avant tout l’intronisation du premier des Stuart, Robert II, qui s’installe enfin sur le trône d’Ecosse.  A ces artisans de la mémoire, nous répondrons, et en choeurs s’il vous plaît, que le 22 février ne sera rien d’autre désormais que le 150eme article offert au monde par Let’s Rock Today.

En revanche, pour ne pas froisser les susceptibles castors, et les non moins grincheux historiens, nous avons astucieusement choisi notre morceau du jour. Vous allez très vite comprendre… Lire la suite…

#130 – You Can’t Always Get What You Want

21 décembre 2012 5 commentaires

The Rolling Stones in Let It Bleed (1969)

 

Message à tous mes détracteurs !

Devant l’indescriptible tollé que ma dernière provocation musicale a soulevé parmi les foules, je me dois de redresser la barre d’une chaloupe à la dérive. Tel César au centre d’une arène écumante de rage, lui réclamant à cor et à cri l’exécution sommaire du pauvre gladiateur, il me faut désormais m’effacer derrière le peuple et obéir. Et pour que justice soit rendue, la sentence devra être à la hauteur de la colère.

Vous voulez donc voir le Rock couler ? Vous souhaitez entendre les vibrants tambours du condamné ? Vous voulez humer le souffre de la révolte ? Je baisse donc le pouce devant vous et je dis : « Tiens, oh peuple de LRT ! Ceci est mon sang ! Par qui vient le miracle de la vie et de la renaissance ! Celui qui coule dans les veines du Rock ! Après le pastiche, voici l’original. Après la brise, la tempête.  Après la fourmi, le Léviathan. Après l’anecdote, la Légende. Je t’offre en pâture le Saint Graal. La pierre de Fal (qui roule). J’ai nommé les Rolling Stones ! Sauras-tu encaisser le choc ? » Lire la suite…

#89 – Friday On My Mind

25 juin 2012 2 commentaires

The Easybeats in Friday On My Mind (Single) (1966)

 

Question : à votre avis, quelle est la meilleure chanson australienne de tous les temps ?
Back In Black, AC/DC ? Négatif…
Beds Are Burning, Midnight Oil ? Pas plus…
Suicide Blonde, INXS ? Niet…
Are You Gonna Be My Girl, Jet ? Décidément vous n’y êtes pas… Lire la suite…

#76 – God Only Knows

The Beach Boys in Pet Sounds (1966)

 

Partie du fond des Etats-Unis, la vague Rock ‘N’ Roll des années 1950 a touché au début des 60’s les rives anglaise pour se muter en déferlante Pop Rock avec nos « Brits Magnifiques ». Devant la prise d’otage de leur bébé survolté, les fiers amerlocs ne pouvaient pas rester sans réaction.

Sur la côté Californienne, une musique nouvelle vient soulever quelques bourrasques timides. La surf music, construite sur les vestiges du doo-wop et du Rock N’ Roll, accumulant les clichés, invente le mythe de la jeunesse insouciante et huilée. Brian Wilson, génie musicale à la santé mentale trop fragile, a parfaitement senti le sens de l’histoire Lire la suite…

#74 – Happy Together

2 juin 2012 5 commentaires

The Turtles in Happy Together (1967)

Le Rock adoucit les moeurs !

L’article du jour est en fait une réponse à une question que je vous livre sans tarder, et sans prendre de gants, tout comme elle m’a été livrée ce week-end par un couple d’amis : « Et toi DS qui aime la musique, tu pourrais pas nous trouver la chanson pour accompagner notre sortie d’Eglise le jour de notre mariage ? »

Gloups ! Pas le genre de question qu’on peut prendre à la légère. Pas une question à laquelle on répond par oui ou par non sans réfléchir. J’ai donc avalé ma salive… et j’ai dit banco.

Puis j’ai réfléchi. Et j’ai eu le raisonnement suivant : Une sortie d’Eglise ce n’est pas une entrée… (ça cogite fort là-dedans !). Enfin, ce que je veux dire c’est que l’entrée des mariés se doit d’être solennelle, émouvante, presque larmoyante. La bande-son qui va avec aussi, bien évidemment.  En revanche, si tout s’est passé sans problème jusqu’à la fin, la sortie devient un moment de soulagement, d’euphorie collective, de joie partagée, pour colorer le début d’une nouvelle vie… Lire la suite…

#73 – Space Oddity

1 juin 2012 1 commentaire

David Bowie in Space Oddity Single (1969)

 

Un voyage dans l’espace… Dans l’espace complètement psychédéliquement barré du dandy le plus connu de l’univers. David Bowie, prince du Glam rock (style déjà évoqué ici ou sur LRT) nous sert sur un plateau un morceau planant dont le titre est on ne peut plus à propos… Lire la suite…