Archive

Archives d’un auteur

#266 – I Wonder

Rodriguez in Cold Fact (1970)

 

rodriguez276L’histoire du rock est parsemée d’histoires, de légendes (plus ou moins urbaines) et de destinées improbables, le tout orchestré par des femmes et des hommes tous plus incroyables les uns que les autres. Mais parmi ces comptes de fée, il y en a quelques uns qui sortent du lot. Et l’histoire de Rodriguez trône au dessus de toutes, en tout cas de toutes celles dont j’ai connaissance.

L’histoire incroyable de Rodriguez est contée dans l’excellent Searching For Sugar Man, multiple award winenrs comme disent les cainris, un must-see pour les les amoureux du rock que nous sommes.

Lire la suite…

#262 – Thanks For The Line

The Birds Of Satan in The Birds Of Satan (2014)

 

The-Birds-Of-Satan

Voilà quelque chose que je n’avais encore jamais fait : écrire un article sur une chanson que je viens d’entendre pour la première fois ce matin. Alors certes à la vue du casting du groupe que je vous propose d’écouter, je savais pertinemment où je mettais les pieds et ça facilite donc grandement la chose. Mais d’où sortent-ils  ces oiseaux de Satan, et surtout qui sont-ils ?

Lire la suite…

#259 – Cum On Feel The Noize

10 avril 2014 2 commentaires

Slade in Cum On Feel The Noize (Single) (1973)

 

sladeIl y a des groupes qui marquent de leur empreinte l’histoire du rock parce qu’ils ont inventé un son, voire un genre, parce que leur leader était un personnage hors norme, parce que leurs disques ont battu des records de vente, parce que leurs accoutrements étaient clownesques ou bien tout simplement parce qu’ils étaient là où il fallait, quand il fallait… Mais à quoi reconnait-on qu’ils ont marqué l’histoire ? Est-ce forcément quantifié et quantifiable. Slade, c’est à la fois tout ça réuni, mais également l’impression qu’on (le grand public) ne les a jamais trop reconnus.

Lire la suite…

#256 – School

3 avril 2014 3 commentaires

Supertramp in Crime Of The Century (1974)

Carlos à droite ??

Carlos à droite ??

Le très bon et très caustique article, publié ce 1e Avril par mon ami LLLL, montre une chose : le bashing, ça marche, et tirer sur l’ambulance, c’est plutôt facile. Je vous le dis, j’aurais très bien pu prendre cette voie pour vous décrire ce que Supertramp est pour moi : un groupe de folk festif has-been de hippies refoulés à voix de châtrée. Et même si DS a magnifiquement rendu hommage au duo Hodgson-Davies, en allant même jusqu’à les comparer à Lennon-McCartney (oui, c’est un grand malade), ça ne me suffisait pas.

Bon, je suis quand même obligé d’avouer que School m’a toujours particulièrement fait vibrer. Comme quoi je ne suis pas que de mauvaise foi. J’étais jusqu’à peu, très loin de m’imaginer l’impact que ce titre pouvait avoir, tant sur mon appréciation d’un album (que je ne connaissais tout simplement pas) que sur ma perception d’un groupe qui jusque là, n’appartenait pas à mon modeste Panthéon.

#248 – I’m Coming For You

12 mars 2014 4 commentaires

Triggerfinger in All This Dancin’ Around (2010)

What else...

What else…

L’inspiration revient peu à peu. C’est dur, mais elle revient. Mais c’est dur. Cette fois, elle vient de Belgique. Ce beau (mais plat. Mais beau) pays est certes moins bien loti que notre France chérie en terme de gastronomie, tourisme ou météo (oui. Même pour la météo…), mais un des domaines sur lequelles il nous mettent une belle branlée, c’est le footb… Non je déconne. Faut pas pousser. C’est le rock !

Lire la suite…

#245 – My Big Mouth

5 mars 2014 2 commentaires

Oasis in Be Here Now (1997)

Be-Here-NowLa semaine dernière, l’annonce est tombée et les détails sont apparus (à Benoît et aux autres), Oasis va bien ré-éditer ses 3 premiers albums. Une opération remasterisation baptisée Chasing The Sun (certainement en hommage à Slide Away, une des plus belles pépites made in Gallagher) qui commence dès le 19 Mai avec la sortie en divers formats de Definitely Maybe millésime 2014. Si la production Owen Morris est entrée dans la légende, il est bon de se demander ce qu’apportera réellement cette remasterisation. Car comme a récemment Twitté Liam : ‘You can’t remaster something that’s already been mastered’. Fair enough. Mais ce sera au moins l’occasion de s’acheter les vinyles de ces albums, graal ultime pour tout fan d’Oasis qui se respecte (le marché de l’occase sur les LP des ninetees est extrêmement favorable à l’offre !)

3 albums d’Oasis sont à ranger dans la boite « années 90 » : Definitely Maybe donc (vous suivez…), (What’s the Story) Morning Glory? et Be Here Now. C’est ce dernier qui nous intéresse aujourd’hui. Car s’il y a bien un lbum d’Oasis qu’il est bon de mépriser, c’est celui-ci. Du moins, c’est ce que les groupies des lads de Manchester se plaisent à dire. Car au final, Be Here Now est et restera le meilleur Opus des carrières des frères Gallagher. Les vrais le savent. Et vous aussi, maintenant vous saurez…

Lire la suite…

#242 – Too Much Alcohol

26 février 2014 3 commentaires

Rory Gallagher in Irish Tour ’74 (1974)

 

GallagherEn ce moment, on tire un peu la langue chez LRT. L’inspiration vient mais plus difficilement et surtout convainc beaucoup moins. Oui, comme toute activité, la rédaction d’article sur ce blog est cyclique. Nous sommes un peu en dedans, mais nous sommes là. Toujours prêts à vous servir ce que nous avons de meilleur pour les oreilles. Je pars du principe que chaque « problème » a sa « solution ». Point de problème majeur ici, mais une solution que je tente de mettre en place ici : revenir aux basiques. Et dans les basiques, dans mes basiques, il y a la guitare, il y a Gallagher. Mais pas forcément celui (ou ceux) à qui l’on pense instinctivement (surtout si vous êtes assidus…). Faites place au grand Rory (aucun lien)…

Lire la suite…