Accueil > Review > Review #16 – Kasabian @ Le Bataclan, Paris

Review #16 – Kasabian @ Le Bataclan, Paris

Bataclan Kasabian30 Avril 2014, Paris. Attention, événement au Bataclan ce soir puisque Kasabian dont on attendait avec impatience le retour lance sa tournée mondiale un peu plus d’un mois avant la sortie de leur nouvel album sobrement baptisé 48:13. Un Warm up pour préparer la tournée des festivals d’Eté et surtout leur concert événement chez eux, le 21 Juin au Victoria Park de Leicester qui marquera par la même occasion leurs 10 ans de carrière.

Il est 18 heures, et déjà une soixantaine de personnes attendent l’ouverture des portes. Le public est plus hétéroclite que pour un concert de la nébuleuse Oasis, pourtant très liée à Kasabian. On y retrouve quand même quelques « Jean-Pierre Gallagher » (cf. review du concert de Beady Eye du 27 Février), une majorité d’hommes trentenaires et quadras, mais aussi les traditionnelles groupies qui ne jurent que par le premier rang pour être au plus proche de leurs idoles « parcekisontrobo ». Et oui, Kasabian est sur le point de devenir un boys band, mais comme il faut de tout pour faire un monde, il faut aussi de tout pour faire un public…

Pas de première partie ce soir mais un DJ Set d’une trentaine de minutes assuré par un certain Martin C. Au programme pour chauffer la salle, des gros classiques un poil clichés mais tellement efficaces mêlant en vrac The Stone Roses, The Coral, Kula Shaker, The Charlatans, Slade, Pink Floyd (période Syd Barrett) etc…  Après 20 minutes de préparation de matériel, les lumières s’éteignent enfin à 20H45.

Les membres de Kasabian entrent sur scène dans un décor sobre : quelques lumières et un écran géant aux couleurs de leur nouvel album à venir : rose vif et noir. Le concert démarre déjà en force avec un nouveau morceau bumblebee, probable futur single et tube potentiel. Le son est énorme. S’ajoute aux 4 membres de Kasabian un nouveau guitariste (chargé de remplacer Jay Mehler parti rejoindre Beady Eye), un claviériste, un trompettiste (l’inénarrable Garyyyyy) et 3 choristes (sur quelques morceaux). S’ensuit le fabuleux Shoot The Runner et Underdog qui font vraiment entrer le public dans le concert. Une efficacité redoutable ! Le groupe continue tout en force sans lâcher la pression avec  des classiques tirés de leurs 4 albums : Fast Fuse, Days Are Forgotten, et les très rares Me Plus One et Running Battle. Les titres sont exécutés à merveille et le groupe est déjà bien au point pour cette première date. Sur chaque morceau, l’écran géant diffuse un compte à rebours ou encore de drôles de noms dont on a du mal à interpréter la signification (s’il y en a une) comme « Canister », « Tezza », « Swap », « Detergent », « Tourniquet » ou encore « on toast ».

Tom Meighan s’éclipse alors pour laisser place à Sergio Pizzorno, guitariste et tête pensante de Kasabian pour chanter sur le prochain titre : Take Aim avant d’enchainer au complet avec le titanesque classique Club Foot et Where Did All The Love Go?. Le public est chauffé à blanc dans la fournaise du Bataclan. Le gang de Leicester entre alors en terrain inconnu en jouant beanz, face-B du dernier single, titre très électro mais puissant. Le Bataclan a des allures d’Hacienda. On entre alors dans la dernière ligne droite avant les rappels. Et quelle ligne droite ! Au programme : le sous-estimé Re-Wired, l’impérial Empire et eez-eh, nouveau single et déjà un tube trois jours à peine après sa mise en ligne sur Internet.

Le groupe sort de scène après avoir mis à sac le Bataclan. Un répit de très courte durée puisque Kasabian revient très vite exécuter le seul et unique rappel qui viendra enfoncer le clou d’un concert titanesque. Du lourd, encore : Switchblade Smiles, Vlad The Impaler et évidemment Fire et son fameux gimmick repris en cœur par tout le Bataclan. « Thank you fucking Paris. Good night » clame Tom Meignan. Malgré les appels du public, ce sera bien le dernier rappel.

On ressort du Bataclan avec le sentiment d’avoir assisté à un grand concert, d’une efficacité redoutable et bourré d’énergie. Ce à quoi devrait toujours ressembler un concert Rock. Il persiste cependant un bémol. Mis à part 3 nouveaux morceaux joués (dont une face-B), ce concert ne différait pas vraiment de ce que Kasabian nous avait proposé sur la tournée Velociraptor. En effet, à quelques semaines de leur concert géant de Victoria Park destiné à fêter les 10 ans du groupe, on aurait pu s’attendre à plus de diversité dans la setlist. Où sont passés les titres incontournables comme Processed Beats, Cutt Off, Reason Is Treason, The Doberman (même si les premières mesures ont été entonnées), ou bien évidemment L.S.F.,  qui auraient eu leur place dans ce concert bien trop court (1 heure 30 montre en main) ?

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir leurs places pour ce concert (sold out en quelques minutes) sachez que Kasabian sera de passage le 7 Novembre prochain au Zenith de Paris (billetterie ouverte le 14 Mai). Une deuxième date au même endroit sera peut être programmée ainsi que d’autres dates en France.

Setlist du 30 Avril 2014 :

  1. bumblebee
  2. Shoot The Runner
  3. Underdog
  4. Fast Fuse
  5. Days Are Forgotten
  6. Me plus One
  7. Running Battle
  8. Take Aim
  9. Club Foot
  10. Where Did All The Love Go?
  11. beanz
  12. Re-Wired
  13. Empire
  14. eez-eh
  15. Switchblade Smiles
  16. Vlad The Impaler
  17. Fire
Publicités
Catégories :Review Étiquettes : , , , , ,
  1. 11 juillet 2015 à 00:54

    click here for the best Simon Flashlight around

  2. 4 juillet 2015 à 23:20

    go here for the greatest skin lightening serum info available

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :