Accueil > 90's, A Day In The Rock > #245 – My Big Mouth

#245 – My Big Mouth

Oasis in Be Here Now (1997)

Be-Here-NowLa semaine dernière, l’annonce est tombée et les détails sont apparus (à Benoît et aux autres), Oasis va bien ré-éditer ses 3 premiers albums. Une opération remasterisation baptisée Chasing The Sun (certainement en hommage à Slide Away, une des plus belles pépites made in Gallagher) qui commence dès le 19 Mai avec la sortie en divers formats de Definitely Maybe millésime 2014. Si la production Owen Morris est entrée dans la légende, il est bon de se demander ce qu’apportera réellement cette remasterisation. Car comme a récemment Twitté Liam : ‘You can’t remaster something that’s already been mastered’. Fair enough. Mais ce sera au moins l’occasion de s’acheter les vinyles de ces albums, graal ultime pour tout fan d’Oasis qui se respecte (le marché de l’occase sur les LP des ninetees est extrêmement favorable à l’offre !)

3 albums d’Oasis sont à ranger dans la boite « années 90 » : Definitely Maybe donc (vous suivez…), (What’s the Story) Morning Glory? et Be Here Now. C’est ce dernier qui nous intéresse aujourd’hui. Car s’il y a bien un lbum d’Oasis qu’il est bon de mépriser, c’est celui-ci. Du moins, c’est ce que les groupies des lads de Manchester se plaisent à dire. Car au final, Be Here Now est et restera le meilleur Opus des carrières des frères Gallagher. Les vrais le savent. Et vous aussi, maintenant vous saurez…

Si Definitely Maybe est bel et bien un grand disque qui aura eu l’immense mérite de réveiller l’Angleterre et mettre un grande baffe au monde entier, Be Here Now lui est selon moi supérieur. Pourquoi ? Parce que…

Parce que pour sortir, en guise de successeur à 2 albums blindés d’hymnes, un disque de 72 minutes (soit plus ou moins la durée d’un double album mais sur un seul disque…), il faut en avoir dans le pantalon. Mais qui a dit que les Gallagher n’en avaient pas.

Parce que proposer 12 titres de 6 minutes en moyenne (le sommet All Around The World culminant à plus de 9 minutes) c’est vachement risqué, mais au combien génial. Je n’ai pas d’argument tangible à proposer pour corroborer ces propos. Et je ne m’en excuserai pas.

Parce qu’enfin Noel assume cet héritage jusqu’alors camouflé (avec plus ou moins de succès…) des Beatles. C’en est presque grossier. Oui, plus grossier que les premières mesures de Don’t Look Back In Anger pillées à Lennon. Extraits en vrac des paroles : ‘sing a song for me/one from let it be‘ (sur Be Here Now). ‘The fool on the hill and I feel fine‘ (sur D’You Know What I Mean). ‘Down the long and winding road‘ (sur My Big Mouth) ‘Helter Skelter‘ (sur Fade in-out) et j’en passe certainement. Sans oublier le fait que le titre de l’album est une chanson de George Harisson et que l’avant dernier titre du disque s’appelle… ‘It’s Getting Better‘. Et je ne vous parle pas de tous les autres Easter Eggs (mais c’est quoi, un Easter Egg ?) notamment sur la pochette. Bon OK allez, j’en lâche un : la plaque d’immatriculation de la Rolls submergée est la même que celle du black cab de la pochette d’Abbey Road…

Parce que dès D’You Know What I Mean, on entre dans le sujet. Une structure de 4 accords, copie conforme de ceux d’une chanson qui a fait chavirer toute la planète 2 ans avant (oui Wonderwall, c’est de toi que je parle – et si s’autoplagier ce n’est pas un gros foutage de gueule…) qui tourne en boucle pendant 7 minutes, autour d’un son de mammouth et après une intro jouée par… Des hélicoptères : De la britpop, ça ? Mouais. 

Parce que maintenant tu sais que Johnny Depp sait jouer de la grate. Et oui petite, la slide guitar sur Fade In-Out, c’est lui.

Parce que Noel s’est acheté une pédale wah wah. Et qu’il s’en sert.

Parce que jamais les solos de Noel n’auront été aussi bons (même si j’avoue c’est pas du Hendrix non plus. Mais on s’en cogne !)

Parce que jamais la plume de Noel n’avait été aussi acérée.

Parce que sortir un son pareil avec un guitariste rythmique manchot c’est digne des plus grands exploits olympiques.

Parce que Liam est au top vocalement.

Parce que Liam est au top capilairement.

Parce que Liam est au top alcooliquement.

Parce que quand t’écoute Be Here Now au casque, tu te se sent invincible, tu roules des épaules, tu marches les jambes arquées et tu lèves le menton. Même toi qui fais 1m65 pour 60 kilos.

Parce que sur ces fameuses 72 minutes, il y en a 50 à retenir. Et celles-ci sont les meilleures de toute la carrière des Gallagher. Les 22 restantes, c’est pour tromper l’ennemi. Les vrais savent. 

Parce que c’est la plus belle pochette d’album du groupe. Voire de l’histoire !

Parce que c’est l’album qui aura suscité le plus d’attente de la décennie. Et que comme c’était ni comme leur premier, ni comme leur deuxième, il s’est fait descendre. Et tu sais très bien que j’ai un fort esprit de contradiction.

Parce que, et je terminerai là dessus, c’est le premier album d’Oasis que j’ai tenu entre mes mains. Offert par mon père. 1997. Charleville-Mézières. Arbre de Noël de la Banque de France. J’ai joué au foot tout l’après midi avec un gus que j’avais jamais vu que que je n’ai jamais revu. Benjamin qu’il s’appelait. Be Here Now, ça vous marque une vie.

Ce dernier point se suffit à lui même. Mais j’aime bien être d’une mauvaise foi insupportable. Attention, Be Here Now est un énorme album, en toute objectivité. Mais l’impondérable est inexplicable et injustifiable. Et on ne se justifie pas d’une passion pour le rock. Be Here Now est la clé, transmise par mon père (et non soumise à la taxe de succession), de la boite à Pandore que je me suis empressé d’ouvrir. Et elle est pas prête de se refermer…

Oui, 2014 sera une grande année, mon groupe fétiche se réinvente et fait renaître de leurs cendres ses 3 premiers albums. Quelle bonne idée, 30 ans après mon premier souffle. 17 ans après mon premier flirt.

Let’s Rock Today (and Be Here Tomorrow)

Matt

LR : Si vous aimez l’article (ou l’artiste ça marche aussi), retrouvez – depuis peu ! – sur Deezer l’album qui m’a fait devenir insupportable.

Advertisements
  1. lionel
    5 mars 2014 à 12:46

    as tu reçu mon mail sur les shadows lionel

    • 5 mars 2014 à 15:35

      Salut Lionel. Non je n’ai pas reçu ! (ou alors je l’ai raté). Peux-tu me le renvoyer ? Merci. Matthieu

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s