Accueil > Review > Review #14 – Babyshambles @ Aeronef, Lille

Review #14 – Babyshambles @ Aeronef, Lille

babyshambles-65wu_jpg_pagespeed_ce_vi6gOAw81zIl fait froid et humide sur Lille en ce 11 Février mais cela n’empêche pas de jeunes fans (la plupart des poupoules à franges à sac Union Jack) à squatter devant les portes de l’Aeronef pour garantir leur place au 1er rang ou éventuellement pour pouvoir croiser un membre du groupe. Un concert de Babyshambles ou Pete Doherty est toujours bordé de perplexité et d’interrogations : viendra, viendra pas ; si oui, dans quel état ; concert exceptionnel ou médiocre? On verra bien… Pour l’instant, pas d’inquiétude, le Tour-bus est là et rien 2 heures avant l’ouverture des portes ne laisse présager une éventuelle annulation.

Les portes s’ouvrent et l’Aéronef, qui n’affiche pas complet ce soir, se remplit lentement. Une première partie bien sympathique assurée par DELBI passe très vite, signe sans doute d’une très agréable prestation. DELBI propose un blues rock basé sur des boucles de guitares hypnotiques avec une voie très Jeff Buckley. Très bon accueil du public. On retient le nom, à creuser…

L’attente sera longue, très longue, avant de voir débarquer enfin les Babyshambles, 1 heure après la fin de la première partie et 36 réglages et accordages de guitares plus tard… Chapeau vissé sur la tête, clope au bec comme à son habitude,  Pete et sa bande (avec 1 claviériste additionnel) démarrent fort (trop fort peut-être) avec le tube Delivery. Curieux choix pour commencer un concert, mais bon, le décor est planté. Suit le premier single du nouvel album, Nothing Comes To Nothing. Le groupe joue bien (enfin surtout la section rythmique et particulièrement Adam Falkner, nouveau batteur du groupe qui semble porter le groupe à lui tout seul). Pete Doherty ne semble pas trop à l’Ouest mais son style reste très brouillon tout comme le jeu de Mick Withnall, guitariste du groupe depuis l’album Shotter’s Nation. Doherty lâche très vite la guitare sur beaucoup (trop) de morceaux qui suivent composés essentiellement de titres de Sequel to Prequel, une reprise des Libertines (Hooligans On E) et le titre Down In Albion. Mais rien à faire, la sauce ne prends pas. Les nombreuses approximations de guitare, le coté crooner junkie nonchalant de Pete et une setlist très mal composée (1 seule titre de Shotter’s Nation!!!) y sont sans doute pour quelque chose malgré quelques petites pépites : Killamangiro, le très « Clash » Dr No ou Pipedown qui clos le set avant d’éventuels rappel.

Rappel, il y aura. Et là encore il faudra attendre longtemps (près de 15 minutes) pour revoir Babyshambles sur scène. Ce rappel aura pour mérite de sauver les meubles. Le public lillois aura droit au tubesque Fuck Forever et son riff ravageur et le magnifique Albion. « Sorry, we’ve got to go to Toulouse now, they have very good cellars there » nous lâche Doherty. Bah tiens…

On quitte l’Aero en restant sur notre faim sans trop savoir quoi penser. Un concert ni désagréable, ni vraiment bon. Mes sentiments sont confirmés par la review du concert parue dans la presse locale dès le lendemain. Bien tiède quitte à se faire chahuter et traiter de vieux con par les fans que l’on entends dire à la sortie du concert : « ‘tain mais c’était trop puissant quoi ». Avec Pete Doherty que ce soit en solo ou avec les Babyshambles, c’est toujours le quitte ou double. Leur premier concert lillois en 2008 avait été très bon, cette dernier prestation, passable. Et que dire de sa fantastique prestation en solo en 2009 au Théâtre Sébastopol gommée par son passage toujours en solo à l’Aeronef l’année d’après qui avait été catastrophique (euphémisme…). C’est le risque à prendre lorsque l’on veut voir le Doherty. Allez, laissons leur encore une chance pour l‘hypothétique album suivant…

Setlist du 11 Février 2014 :

  1. Delivery
  2. Nothing Comes To Nothing
  3. I Wish
  4. Fall From Grace
  5. I’m Forever Blowing Bubbles
  6. Farmer’s Daughter
  7. Stranger In My Own Skin
  8. Hooligans On E
  9. Killamangiro
  10. Penguins
  11. Fireman
  12. Dr. No
  13. Maybelline
  14. A’rebours
  15. The Man Who Wame To Stay
  16. Pipedown
  17. Fuck Forever
  18. Albion
Publicités
Catégories :Review Étiquettes : , , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s