Accueil > 00's, A Day In The Rock > #237 – Cheat On Me

#237 – Cheat On Me

The Cribs in Ignore The Ignorant (2009)

Le choc des générations...

Le choc des générations…

On parlé récemment de l’impact qu’un guitariste pouvait avoir sur la génèse d’un album. Qu’on se le dise, le cas ‘Navarro/One Hot Minute est loin d’être isolé. Et ce ne sont pas les 3 Frères Jarman qui vous diront le contraire. Avant, ils étaient considérés comme les grands espoirs de tout un peuple, au même titre que les Libertines. Mais ils n’ont jamais vraiment confirmé, à part quelques bribes par-ci par-là. Les Hatem Ben Arfa de l’indie rock en sorte. Mais ça, c’était avant Ignore The Ignorant. Et Ignore The Ignorant, c’est Johnny Marr. 

Johnny Marr. Un des guitar heroes britaniques les plus influents de notre ère (je vous défends d’affirmer qu’avant notre ère il n’y avait pas beaucoup de guitaristes…). Jugez plutôt : fondateur et son des Smith (ne compose pas l’une des plus belles chansons de l’histoire qui veut), élément déclencheur de la carrière de Noel Gallagher, guest sur des albums de Brian Ferry, Talking Heads, Pet Shop Boys (je les mets juste parce qu’ils sont connus), Tom Jones ou John Frusciante (coucou !) et copain de mecs comme Eddie Vedder de Pearl Jam, Beck ou Ed O’Brien de Radiohead (j’en connais un à qui ce casting va plaire ! Le projet s’appelle 7 Worlds Collide. Et c’est Made In New Zealand). Voilà voilà…

Alors quand Monsieur Marr se lance dans un projet commun avec des jeunes loups, c’est pas pour y faire de la figuration. Et Ignore The Ignorant transpire le Johnny Marr à plein tube. On y retrouve ces saillies si envoutantes, presque lacrymales, qui ont fait sa légende, aux confluents du glam rock, du punk et de l’indie rock.

Le pape des grateux mancuniens délivre ici un album musicalement très solide, et secondé par une voix prenante à souhait, Ignore The Ignorant deviendrait presque un album incontournable. Difficile cependant de trouver un titre qui sorte vraiment du lot, je vous sers donc celui que je préfère et qui est le symbole de cet opus intergénérationnel (presque 20 ans séparent Marr du reste du groupe), une balade envoûtante, touchante… Et dure comme on aime !

Let’s Rock Today (and Record With Johnny Tomorrow)

Matt

LR : Si vous aimez l’article (ou l’artiste ça marche aussi), retrouvez sur Deezer l’album sur lequel Marr donne la leçon aux jeunots des Cribs.

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 5 février 2014 à 13:35

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s