Accueil > 10's, A Day In The Rock > #223 – Pompeii

#223 – Pompeii

Bastille in Bad Blood (2013)

 

Bastille sous les cendres

Normalement j’aurais du écrire cet article un 14 juillet.

Soit en 2013, quand j’ai eu l’occasion de les voir en live lors du festival (gratuit) « Soirs d’été » de la mairie du troisième arrondissement de Paris, place de la… République. Bastille à Bastille ou à l’opéra Bastille ça aurait eu vraiment de la gueule.
Soit en 2012, après que le groupe ait fait la première partie de Keane à l’Olympia et dont les reviews made in LRT m’avait donné envie de découvrir ce groupe anglais.
Mais le top aurait été d’écrire cet article l’année prochaine en 2014 pour fêter les 225 ans de la prise… de la Bastille (oui tu peux faire le calcul rapide derrière ton écran).

Alors pourquoi écrire sur eux maintenant ?
Parce que je reviens d’un voyage à Pompei ? Non mais j’y suis déjà allé quand j’étais en cinquième (mais on s’en fout un peu).

Parce que j’aime les onomatopées ? Non, mais cela aurait pu être une bonne raison. Car j’aime les onoma bien topées (cf. ici) ! Et leur ohohoh et leur héhohého sont de très grande qualité. D’ailleurs, l’album Bad Blood entier est un hymne à l’onomatopée.

Parce que j’aime bien l’électro rock ? Ça aurait pu être aussi une raison valable. Parce qu’en plus ils sont bons dans ce registre.

Parce que je viens de me servir une Corona bien glacée ? Ça aurait pu m’y amener. En effet,  c’est leur reprise de Corona The Rythm of the Night qui m’a mis sur leur chemin. En parlant de chemin, c’est sur la route du retour de mon weekend à Bordeaux qu’on a entendu cette cover. Ces deux jours chez mes amis Jérémie et Julie avait pour but de rencontrer leur petit Baptiste dont il s m’ont fait l’honneur d’en être son parrain (Don Corleone). J’ai cherché tout le weekend une chanson ayant attrait à la naissance, aux enfants mais je n’avais rien en magasin. J’avais bien New Born de Muse mais je me suis vite rendu compte qu’ils ne parlaient pas de bébé mais de l’évolution et de l’emprise des technologies sur l’Homme (un truc perché à la Matrix).
Bastille a sorti un super album en 2013 dont le fer de lance et Pompeii. En plus ça tombe plutôt pas mal car Jérémie aime bien cette chanson.
En dehors de ces paroles sur la destruction de Pompei, il y’a le refrain qui collait bien à un sentiment fort de mon weekend : « But if you close your eyes, Does it almost feel like Nothing changed at all ? »

Alors oui quand je ferme les yeux, ce sont toujours mes potes et rien n’a bien changé si ce n’est qu’ils sont désormais parents. Je peux vous dire que cela leur va comme un gant. Surtout quand ils ont leur petit Baptiste dans les bras. Un torrent d’amour puissant qui renverse le nuage de cendres incandescentes du Mont Vésuve.

Let’s Rock Today (and Be a Godfather Tomorrow)

LLLL

LR : Si vous aimez l’artiste (ou l’article, ça marche aussi 😉 ), retrouvez ici l’album qui fait héhé, hého et ahahah !

Advertisements
  1. 2 décembre 2013 à 13:33

    Hello Audrey !
    Merci pour le commentaire ! Entièrement d’accord vers toi, l’album est de bonne facture mais les titres s’enchaînent et se ressemblent.
    Leur live était très énergique et dansant et finalement leurs onomatopées permet d’interagir rapidement avec le public !
    A très vite sur LRT et ton blog est très sympa aussi ! A quand une contribution ? 😉

    • 2 décembre 2013 à 22:56

      A quand tu le souhaites 😉 Je suis toujours à la recherche de bons conseils pour mes articles sur les reprises ou les duos de légende et tu m’as l’air pas mal calé… On peut élaborer une playlist commune!

      • 3 décembre 2013 à 09:53

        On fait des topology/top 10 chez LRT ! Ca peut être l’occasion d’en faire un sur un des ces thèmes : reprise plus connue que l’originale, duos de légende ou improbables ? Si tu es partante envoie nous un petit mail !

  2. 2 décembre 2013 à 12:33

    On a dû se croiser aux Soirs d’été! J’ai vraiment découvert ce groupe pendant ce live. Je pensais que c’était un groupe à midinettes (bon, ils ont quand même pas mal de groupies…). Ils sont en fait tout à fait corrects en live – sachant qu’ils sont quand même jeunes et que ce n’est QUE leur premier album. Ça envoie du son et j’aime bien ce mélange rock, électro et musique caribéenne dans les percus. Et leur reprise de Rythm of The Night sur scène vaut le détour. Seul regret : assez peu de changements audibles dans les mélodies, notamment au chant. J’attends un prochain album pour me faire un avis.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s