Accueil > 00's, A Day In The Rock > #222 – Waiting For The Sirens’ Call

#222 – Waiting For The Sirens’ Call

New Order in Waiting For The Sirens’ Call (2005)

 

Le Nouvel Ordre

La semaine dernière, j’étais sur un groupe de rock un peu sale. Cette semaine, virage à 180°. New Order, c’est la classe !

Un groupe dont la vie peut être divisée en 3 phases, ou du moins 3 événements marquants.

1- la formation. Ce n’est pas commun, mais New Order s’est créé sur les cendres de Joy Division et de son leader charismatique décédé, Ian Curtis. Certains se seraient arrêté (le mode Led Zeppelin), d’autres auraient continué comme si de rien n’était – ou presque (le mode ACDC). Eux ont fait les deux : les survivants Hook, Sumner et Morris enterrent Joy Division avec Curtis, recrutent la copine de Morris aux claviers et fondent ainsi New Order, une appellation on ne peut moins équivoque (quoi que, on leur prête un penchant néo nazi…)

2- la gloire. New Order a littéralement tout éclaté sur son passage. Ce ne fut pas forcément le cas avec Joy Division, mais le succès commercial de New Order dans les années 80 était tel qu’il permit de faire vivre (et plutôt bien) le label mancunien Factory Records et son club attitré, la fameuse Haçienda, toujours à Manchester. Un single cristalise tout ça : Blue Monday. Meilleure vente de 12 inch single de l’histoire du royaume, il a lancé le mouvement dance (la légende dit que c’est le premier vrai morceau électro…) et ainsi fait venir toute la jeunesse anglaise (et les extas qui vont avec) à l’Haçienda. Cette période inssouciante et complètement folle de la musique anglaise est contée dans l’excellent film 24 Hour Party People, avec le non moins excellent Steve Coogan dans le rôle du gourou de Factory, Tony Wilson.

3- l’ère moderne, celle des séparations. New Order traverse facilement les années 80, en en devenant l’un des groupes phares, influents et légendaires. Ce ne sera pas la même chose dans les années 2000, les tensions entre Hooky et le reste du groupe se montrant insoutenables. Waiting For The Sirens’ Call sera donc le dernier disque enregistré avec les 3 ex-Joy Division (c’est à moitié vrai car Lost Sirens qui lui succéda, a été enregistré en même temps et avec Hook mais est sorti bien après, suite à cette fameuse bisbille).

Le temps quand même de nous servir une petite merveille easy listening (qui doit bien plaire à mon compère LLLL, très friand d’electro rock), une boucle d’accords classe et sans fioriture, une voix simple, douce et posée, le petit clavier qui nous rappelle que c’est bien du New Order qu’on écoute.

Let’s Rock Today (and Wait For The Sirens’ Call Tomorrow)

Matt

LR : Si vous aimez ce son si particulier, retrouvez sur Deezer la discographie complète de New Order et son incontournable/indétronable/indémodable Blue Monday.

Advertisements
  1. 27 novembre 2013 à 11:59

    Oh je l’aimeuuu bieng en effet !!!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s