Accueil > 00's, A Day In The Rock > #215 – Tie Up My Hands

#215 – Tie Up My Hands

Starsailor in Love Is Here (2001)

Les marins des étoiles

La semaine dernière, je suis retombé amoureux. De la même chanson. Plus de 10 ans après la première fois. Entre les deux, un hiatus plus ou moins voulontaire, suffisamment long pour que le temps fasse son affaire dans mon esprit et le remplisse de sons et souvenirs plus ou moins utiles. Dans des circonstances complètement inattendues, la passion revint. Ca prévient pas, mais quand ça tape, ça fait son petit effet…

C’était donc mercredi dernier. De sortie pour le concert de Miles Kane à L’Olympia (pas de review, je n’ai pas été emporté plus que ça par le maestro. Nous pensons qu’il a été victime d’une directive externe lui demandant de pas jouer trop fort. Pas possible qu’il n’ait pas pu cracher que si peu. Bref… Je reste sur l’opinion positive de son passage à la Cigale l’an dernier), me voilà copilote d’un superbe Picasso, piloté par mon compagnon de virée également chroniqueur émérite sur ce blog, en route vers les bras de morphée. Morphée certes, mais pas une raison pour ne pas s’éclater les tympans sur du bon gros son en bagnole. J’en profite pour préciser que la voiture est certainement le meilleur endroit pour s’écouter un bon disque.

Bref, mon pilote, le Sébastien Loeb à 2 grammes du sud parisien, parcours sa discothèque dématérialisée afin de nous trouver le prochain titre… Et là, j’apperçois subrepticement (l’intégration de ce mot dans mon article n’est nullement le résultat d’un pari débile perdu) ‘Tie Up My Hands’... Ouah !!!!! La claque !!! Je l’arrête, lui ordonne d’envoyer la sauce (sic), et là… L’extase. « Quoi ?? Mais tu connais Starsailor et surtout ce premier album exceptionnel Love Is Here et ses foultitudes de merveilles incluses ?? Mais c’est énorme !!! ».

Et ouais mec, c’est énorme. ‘Tie Up My Hands‘, c’est une intro grave, un premier refrain claqué à l’accoustique, et au fil de l’avancée du morceau, des petits ajouts, un clavier par ci, un violon par là… Et cette voix qui perce. Non, j’insiste, mais il faut VRAIMENT avoir écouté cet album. Un des meilleurs du début de la décénie passée. Par contre, vous pouvez vous arrêter là ensuite. Le reste de leur oeuvre est moins folichon. Et non, dire « je connais Starsailor c’est eux qui ont fait ‘Four To The Floor‘ version electro » n’est pas acceptable. Même pour les fans de Lykke Li

Voilà, je suis retombé amoureux. De la même chanson. Plus de 10 ans après la première fois.

Let’s Rock Today (and Fall In Love Again With The Same Song Tomorrow)

Matt

LR : On vous mâche le boulot : vous pouvez écouter Love Is Here ci-dessous.

Advertisements
  1. Mary
    7 novembre 2013 à 18:25

    Disons un gramme chacun….

    • 7 novembre 2013 à 18:42

      C’est juste ! Récemment j’ai pris du poids !

  2. Mary
    7 novembre 2013 à 17:45

    A deux grammes donc…:))

    • 7 novembre 2013 à 18:03

      Ou peut-être un et demi… ;))

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s