Accueil > 00's, A Day In The Rock > #214 – Just Another Day

#214 – Just Another Day

Naive New Beaters in Wallace (2009)

 

La maxi Chaloupe (copyright NNBS) !!

Je ne vais pas revenir en longueur sur l’incident « Pete Doherty » de Pression Live que mon acolyte Matt a déjà bien étayé dans son article. Rassurez-vous je serai bref et mon laïus se concentrera sur deux points : pour un aficionado de rock et de concerts, allez à un gig de Pete sans qu’il vienne c’est un peu la consécration que dis-je, le Saint-Graal ! Enfin, je me suis fait cracher dessus, manquer de respect par un rockeur, un vrai. Merci Pete, je peux crever en paix. Par contre il y’a moyen que je ne mette plus un euro sur un de tes concerts. Le revers de la médaille. Mais finalement c’était just another day. Transition impeccable pour la satisfaction de la soirée : j’étais bien content de voir qu’il y avait encore des mecs contents de monter sur scène qui plus est pour leur première fois sur celle de l’Olympia. Des mecs barrés, marrants, qui ne se prennent pas au sérieux mais qui envoient du bon son : les Naive New Beaters. (Désolé mais en fait j’ai été super long…).

Du bon son d’accord mais qui reste un omni (objet musical non identifié). On peut faire de la musique et avoir de l’humour. Beaucoup d’humour. On peut aussi être drôles et faire de la bonne musique. Et le pire dans tout ça, c’est que l’on peut être français ! Le trio parisien a tellement d’influences qu’ils inventent leur propre style musical  : le Naive New Beat’ ! Faut dire c’est plus simple comme ça, car fallait arriver à trouver un compromis musical  avec un bassiste/guitariste Martin Luther B.B. King (« My Man » !) qui aime le rock,  Eurobelix (« My Man » !)  derrière sa machine qui distribue des beats (les beats des Naive New Beaters sont aussi bonnes que les beats des Bee Gees), et un frontman loin d’être ennuyant avec sa trash pop David Boring  (« My Man » !). Vous l’aurez compris chez les NNBS, le beat est roi (comme on dit à Béziers).

Et sur scène en plus des concours de beats, ça ressemble à carnaval ou à Mardi Gras (paraîtrait-il que le beat ne fait pas le moine) avec leurs accoutrements délirants : un collant fluo avec une veste de mariachi coiffé d’une chapka, c’est du classique chez eux. Ce sont des mecs complètement cramés qui emploient dans leurs clips et sur scène Mickey (encore plus cramé qu’eux -beat-) comme le faisait Chantal Goya (Mickey version NNBS vs Mickey version Goya, faites vos jeux !).
Pas encore convaincus de leur côté loufoque : regardez leurs clips : celui de l’article est déjà pas mal comme mise en bouche mais aussi Jersey et bien sur Shit Happens où Mickey est introduit.
Des paroles qui sortent tout droit de la vie quotidienne qui en cas de coup de mou, vous donnent la « positive attitude » comme diraient Lorie et Jean-Pierre Raffarin. Certes c’est plus philosophie de comptoir que sorti d’un écrit d’un érudit grec, mais c’est direct et surtout ça touche n’importe qui. Ça ne fait pas de mal et c’est rafraîchissant surtout avec le phrasé à la cool Rasta Man de Dave Boring. Et comme dirait le philosophe Bob Sinclar pourvu que The  Naive New Beat Goes On.

Let’s Rock Today (and Let it Beat Tomorrow)

LLLL

LR : attention, à l’instar de Fight Club, quelques beats (ou Pete) se sont glissées subliminalement (ou pas) dans cet article. Toujours est-il que je n’ai jamais vu autant de beats dans un article.

LR2 : Si vous aimez l’artiste (ou l’article, ça marche aussi 😉 ), retrouvez ici l’album qui m’a mis une biffle !

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s