Accueil > 10's, A Day In The Rock > #204 – Line of Fire

#204 – Line of Fire

Junip in Junip (2013)

 

Walter White’s transformation

Faire d’une pierre deux coups. C’est un peu le but de l’article du jour. Je vais pouvoir parler de Junip, le trio folk emmené par le génialissime José Gonzalez et de la toute autre génialissime série Breaking Bad. L’alchimie est possible grâce à cette chanson Line of Fire qui accompagne le trailer de l’épisode final de Breaking Bad (attention spoiler pour ceux qui n’ont pas regardé les 61 premiers épisodes). Ça fait déjà une semaine que je pleure la fin des aventures de Walter White mais aussi que je tourne en boucle sur cette chanson et l’excellent album dont elle est tirée. Aujourd’hui je suis comme transformé.
José Gonzalez vous le connaissez tous. Pour vous rafraîchir la mémoire vous pouvez relire l’article sur Heartbeats. Un suédois à la voix capiteuse et à la pop irréprochable (NDLRT : Cette fois je ne me suis pas planté, on est bien dans une ambiance qui sent bon le sapin, la neige et le njut njut). Il n’y a pas à dire ces Suédois rentrent dans toutes les habitations et sont souvent à l’honneur chez LRT : The Hives, I’m From Barcelona ou Miike Snow. Ils manient tous les styles sans contrefaçon.

Junip c’est 15 ans d’existence et seulement deux albums : le premier Fields en 2010 et le second éponyme en 2013. Un album adulé par la critique pour son ambiance folk et vaporeuse. Une pop légère et chaude qui ne vous laissera pas non plus de glace. Ils rendent à la guitare acoustique ses lettres de noblesse au royaume d’Asgard.

José Gonzalez s’illustre aussi dans un songwrinting fin et profond. Dans Line of Fire, ces paroles vous oppressent lors de la montée du refrain, vous poussent dans vos retranchements jusqu’à jusqu’à vous accabler dos au mur. Franchir ou pas la fameuse ligne jaune, cette fameuse ligne de feu qui pourrait vous brûler les ailes ?

Convince yourself to be someone else

And hold back from the world

Your lack of confidence
What you choose to believe in
Dictates your rise or your fall
Dictates your rise or your fall

With no one else around you
No one to understand you
No one to hear your calls
Look through all your dark corners
When you’re backed up against the wall
Step back from the line of fire

A croire que José Gonzalez était scénariste pour Breaking Bad. Une série anticonformiste, ciselée, un scénario à l’épreuve des incohérences et dont le moindre détail peut avoir son importance. Un show qui place sans cesse Walter White, modeste prof de chimie cancéreux jouant les barons de la drogue, devant cette Line Of Fire. Un antihéros le plus manipulateur et intelligent qui soit, un gars capable de faire constamment d’une pierre deux coups afin de transformer chaque coup d’échec en coup d’éclat. Tout comme José Gonzalez en fait.

Let’s Rock Today (and Keep on Breaking Bad Tomorrow)

LLLL

LR1 : Autant j’adore la chanson autant le clip m’a quelque peu laissé mal à l’aise. Pas que je sois insensible à l’art, mais je n’ai pas compris le but du truc. A la fin du clip, on me dit de regarder la « Part II » qui est le clip de Your Life Your Call (ici). Je me dis que je vais peut-être comprendre où le réalisateur souhaite que j’aille. Encore une fois la chanson de Junip est un petit bijou mais le réalisateur ne m’emporte pas avec lui. Tout le contraire de la prouesse de Vince Gilligan.

LR2 : En live Junip c’est pas mal aussi : live à la Route du Rock.

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 27 janvier 2014 à 11:45
  2. 14 octobre 2013 à 08:15

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s