Accueil > 90's, A Day In The Rock, Rock Legend > #203 – Un Jour en France

#203 – Un Jour en France

Noir Désir in 666.667 Club (1997)

 

Noirs T-Shirts

Il est tard.

L’heure propice pour sonder mes « noir désir ». Non pas ceux qui hantent mon intérieur, mais ceux qui hurlent du dehors. Ceux qui ont hurlé jadis dans les oreilles de la France. Ceux qui sont retournés depuis dans le noir. Ceux qui on failli nous faire croire que…

Si je dis « mes » noir désir, c’est qu’on a tous ses propres « noir désir ». Rarement un groupe n’aura fait éclater en constellations si variées les opinions de ses fans et de ses anti. La poésie au marteau-piqueur que le groupe propose réveille et assomme la France des années 90 (Totsaky, 1992 – 666.667 Club, 1997). Il fait des émules, des inconditionnels même, mais aussi des frustrés, des haineux, des curieux, des gênés, des déchaînés… De la lumière à l’obscurité, le spectre des avis se croisent autour d’un point de concorde : Noir Désir a fait bouger les cordes et les lignes.

Car il est question de musique certes. De bonne musique, pas trop de doute là-dessus. Mais aussi de bien plus que cela. A partir des briques que nous laisse la bande à Cantat, il y a tout un pan de notre jeunesse, de ce qui a creusé nos raisonnements et nos appartenances d’aujourd’hui, qui se joue. Les années passent et chacun se façonne rétrospectivement une mythologie de ces années où le rock a enfin été incarné dans notre doux pays.

Le fracas des sons était ébouriffant et jouissif. Mais il n’était pas tout. Les poussières de sens qui retombent ne sont pas moins déroutantes. Dans les lettres cachées derrière les explosions de batterie, dans les mots qui se dévoilent à travers la fumée du temps, ce sont les décombres d’une France, qui n’a quasiment pas changé, que nous retrouvons.

Reprenons le chemin d’antan. Prenons la place d’un chanteur qui regardait droit dans le noir. Un Cantat triste pour un triste constat. Et posons-nous la question : « est-ce bien différent un jour en France, aujourd’hui ? »

Au bistrot Sur la toile comme toujours
il y a de beaux discours
Au poteau les pourris, les corrompus aussi
Dents blanches et carnassiers
Mais à la première occasion
chacun deviendrait le larron
de la foire au pognon oui qui se trame ici
Allez Alors on danse  avec Johnny et on oublie

Se rappellent moins de la France
ont des réminescences
De l’ordre, des jeux des jobs, d’l’essence
quand on vivait mieux
Il y avait Paul et Mickey
On pouvait discuter mais c’est Mickey
qui a gagné
D’accord, n’en parlons plus

Un autre jour en France
Des prières pour l’audience
Et quelques fascisants autour de 1520%
Charlie défends-moi !!! n’est plus là !!!!
C’est le temps des menaces
On n’a pas le choix pile en face
Et aujourd’hui, je jure que rien n’se passe
Toujours un peu plus
F.N, souffrance
Qu’on est bien en France
C’est l’heure de changer Le changement c’était la monnaie
On devrait encore imprimer le rêve de l’égalité
On n’devra jamais supprimer celui de la fraternité
Restent des pointillés… Yeah, Yeah, Yeah !!!

Let’s Rock Today (and Forget the Dark Tomorrow)

DS

Publicités
  1. 4 octobre 2013 à 08:58

    Euh pourquoi on peut pas commenter sur FB?
    Bref je disais…. Excellent article qui résume très bien mon ressenti. Un de mes titres préférés du groupe…et maintenant je vais la chanter toute la journée!!!! MErci D.S

  1. 1 avril 2014 à 08:02

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :