Accueil > 80's, A Day In The Rock > #195 – Golden Brown

#195 – Golden Brown

The Stranglers in La Folie (1981)

 

Des regards d’étrangleurs et la tête sans corps

J’aime le clavecin. J’aime l’Égypte. J’aime aussi la valse. En 3 temps. Uuuun deuuuxxx troiiiss. Mettez ces trois ingrédients dans la même chanson et le même clip et vous pouvez partir loin. La mélodie lancinante du clavecin accompagne ce long voyage initiatique inspiré/provoqué par le titre de la chanson. Car oui on connait l’héroïne des histoires chantées sur le Nil des Stranglers. Et on peut dire que ce n’est pas la vie qui coule dans les affluents de ce long fleuve tranquille mais la mort hypnotique se déversant dans les veines des étrangleurs.

Dans la même veine, on peut retrouver une histoire d’amour submergeant le parolier des plaisirs de la vie. En effet, d’après The Stranglers – Song by Song, Hugh Cornwell explique que les plaisirs charnels partagés avec sa dulcinée du moment (d’après la légende, une jeune méditerranéenne à la peau luisante et bronzée) lui provoquent la même volupté que l’héroïne (Golden Brown en argot anglais). On va donc le croire sur parole (de la chanson) puisque personnellement je n’ai jamais touché… à l’héroïne. 

The Stranglers est un groupe de rock emmené par Jean-Jacques Burnel (sévèrement Burnel comme dirait Nanar). Je pensais avoir trouvé le premier groupe de Rock britannique emmené par un frenchie, mais en fait non… Bon OK il est franco-anglais, ses parents sont des normands ayant émigrés pour ouvrir des restaurants à Londres. Le groupe a traversé les âges et les différents styles de rock : punk (avec (Get A) Grip (On Yourself)), post-punk (No More Heroes) et prend un tournant pop avec l’album La Folie qui traite de toutes les formes d’amour. Cependant leur chanson la plus connue en France est du type new wave et continue de passer sur RTL2 : Always the Sun. Un peu triste pour eux, surtout après une si longue carrière.

Avec un clip à l’ambiance Meurtre sur le Nil comment ne pas parler d’un autre film : Snatch. Cette chanson signe musicalement l’une des meilleures scènes du film : une droite magistrale du gipsy Brad Pitt qui sèche son adversaire pour quelques heures. Et finalement si c’était ça l’effet de l’héroïne et des femmes ?

Let’s Rock Today (and Be Knocked Out Tomorrow)

LLLL

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 28 juin 2013 à 08:01

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s