Accueil > 00's, A Day In The Rock > #185 – The Dragster Wave

#185 – The Dragster Wave

Ghinzu in Blow (2004)

 

Image

Ghinzu, précurseur de la coupe afro à la belge

Un morceau, quelques notes. Le début d’un couplet. J’ai eu peur. J’ai cru que la magie n’opérait plus. Ça faisait longtemps que je ne l’avais pas écouté, plusieurs mois, voire même près d’un an. Pourquoi ? Je ne sais pas. Il est toujours sur mon mp3, celui-là même que j’emmène partout avec moi, tous les jours, ce camarade qui m’est fidèle depuis plus de cinq ans maintenant. Cependant, ce sont d’autres groupes tournent dans mes oreilles, sans doute au détriment de ce groupe, Ghinzu, et encore plus sûrement au détriment de ce morceau. The Dragster Wave.

Pendant les premières secondes, mon cœur s’est serré. Je ne ressentais rien de très familier. Rien qui me retourne l’estomac, rien qui me fasse penser « wouah, j’avais oublié à quel point j’adorais ce morceau ». J’ai eu peur de ne plus y accrocher comme je l’avais fait avant. J’ai eu peur de ne plus l’aimer – de ne plus l’aimer autant. C’était stupide.

Ca commençait tout doucement, quelques notes de piano, quelques éclats de batterie, une voix qui souffle quelques paroles dans mon casque. Et puis, on finit par se laisser emporter, sans même s’en rendre compte au départ. J’avais eu peur de ne plus l’aimer, ce morceau, mais non. C’est impossible. Il faut être fou pour changer aussi radicalement d’opinion sur un morceau comme celui-ci. Cette voix éraillée qui prend de plus en plus d’ampleur. Ce piano qui suggère un morceau qui n’en est encore qu’à ses prémisses. Les notes s’arrêtent, ralentissent. C’est patiemment qu’on attend la suite, presque sans oser respirer.

A cet instant précis, le piano s’est envolé. Un accord, et c’est parti. Une fois qu’on a entendu cette mélodie, rien qu’une fois, on s’en souvient. Je ferme les yeux. Je sais que John Stargasm, le chanteur et leader du groupe, émet une sorte de rire à cet instant précis… Pas encore maintenant… Mais bientôt… Là. Je connais ce live de l’Ancienne Belgique par cœur, je l’ai écouté tellement de fois. Je me souviens encore de l’avoir écouté quelques minutes avant d’être montée dans la voiture pour passer mon permis – ce n’était pas l’ultime morceau, mais presque. Un souvenir marquant, lorsqu’on sait à quel point cette demi-heure de conduite peut être un supplice, se trouver être étonnamment longue et courte à la fois. Le piano reprend de plus belle, et la guitare arrive. La guitare, cette guitare. Cette mélodie qui monte, qui transporte celui qui l’écoute. Oh, ça s’envole, et tout est là, dans mes oreilles. Assise sur ma chaise, j’ai pourtant l’impression d’être partie ailleurs. Ce n’est pas un voyage vers des contrées inconnues, bien au contraire. Il arrive qu’un morceau puisse marquer un esprit au point que la personne se souvienne des lieux où il a pu l’écouter, de ces quelques minutes où, renfermée sur elle-même, elle s’est focalisée sur la musique diffusée par ses écouteurs pour s’évader sans que personne ne s’en rende compte autour d’elle.
Dans le métro pour aller à la fac. Dans ma chambre d’internat, alors que je tente en vain de me concentrer sur une version de latin. Au rayon pâtes du Carrouf’ au coin de la rue. Et je me souviens alors de ce moment précis où le morceau atteint son apogée et de l’instant où je lâche toute prise sur le monde réel.

J’ai eu peur de ne plus aimer ce morceau en décidant de le réécouter. C’était stupide. Ce genre de sensations, tu ne les oublies pas.

Let’s Rock Today (and Pass Your Bloody Driving Licence Tomorrow)

LittleHelmet

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s