Accueil > 00's, A Day In The Rock > #164 – Maybe Tomorrow

#164 – Maybe Tomorrow

Stereophonics in You Gotta Go There To Come Back (2003)

La marinière galloise !

On est lundi après midi, je ne peux plus remettre à demain l’écriture de mon article du lundi comme je le fais depuis trois jours. Je suis coincé. Ou alors je peux toujours tenter une vanne en guise de poisson d’avril. Non, j’assume mes responsabilités et prends plaisir à la rédaction. Un des maux les plus courant de notre époque est la procrastination. Cette tendance (ou philosophie de vie) de tout remettre à demain dans une société où tout va plus vite mais pas forcément plus haut et plus fort, nous empêche de nous réaliser pleinement. D’après l’illustre Walter Mischel (que je ne connaissais pas, il y a tout juste deux minutes), ce phénomène est principalement dû à un manque d’apprentissage de soi et de ses désirs. Ça tombe bien je suis un animal, une bête à poil mais mon nom n’est pas Jean-Pascal. Reste toujours les besoins primaires mais aussi mon subconscient qui me pousse à rechercher la satisfaction immédiate. C’est aussi ça la société de consommation et la génération Y.
Dans l’art, le plaisir est rarement immédiat et subsiste dans la recherche, dans la création. En tout cas l’artiste est bien obligé de remettre son travail au lendemain quand l’inspiration n’est pas la… La mienne, modeste scribouilleur du lundi est toute trouvée : ça sera en mode Stereophonics !

J’avais peur que mon intro paraisse monotone (ou longue), demander un coup demain à la bande de Kelly Jones était plutôt une bonne idée. Étendard du rock gallois, Stereophonics propose un son pop-rock où les compositions de Kelly font mouche. Certainement une des plus belles plumes britanniques. Un gars qui a proposé ses idées à la BBC avant de garder ses textes pour mettre en valeur sa musique. Maybe Tomorrow commence avec une petite intro jazzy toute en douceur, une voix criarde qui caresse l’oreille interne des jeunes filles en fleur et place un petit solo à la pédale ouah ouah qui permet de savourer l’écoute en relief de Stereophonics.

Je devais normalement voir Stereophonics à Lille en première partie d’Oasis. Finalement absents pour raisons personnelles, ils ont été remplacés par Yeti le groupe de John Hassal, ancien bassiste des Libertines. Groupe qui n’est pas passé à postérité.
Enfin, on s’est dit que c’était pas grave et qu’on aurait l’occasion de les voir une autre fois. C’était en 2006 et c’est con, car ils sont passés, il y a tout juste un mois à Paris… Et comme demain ne meurt jamais, stop à la procrastination, oui à la pro-activité !

Let’s Rock Today (and no more Maybe Tomorrow Tomorrow)

LLLL

 

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s