Accueil > 00's, A Day In The Rock > #161 – Hard To Live (In The City)

#161 – Hard To Live (In The City)

Albert Hammond Jr. in Yours to Keep (2006)

Allo ??? Le mec, il n’a plus de cheveux ??? (Avant il avait une grosse touffe mais ça c’était avant)

Je vous laissais la semaine dernière avec mes interrogations sur le dernier album de The Strokes… Entre temps la magie d’une bonne stratégie marketing et de communication m’a permis de l’écouter avant la date officielle (en toute franchise, le piratage aussi…). On dit que c’est souvent la dixième écoute d’un album qui vous le fait vraiment apprécier. Et bien c’est vrai ! Je ne vais pas m’étendre sur la critique de Comedown Machine car cet article est une tribune pour Albert mais ça me permet de faire une transition tout en douceur puisque j’ai du écouter une bonne dizaine de fois les deux albums solos d’Albert. Et pour ça je remercie mes chevilles en carton, car elles m’ont laissé du temps pour la rééducation chez le kinésithérapeute.

Albert Hammond Jr. est le fils, et la je vais vraiment vous surprendre, d’Albert Hammond Sr. Le fiston est souvent décrit à tort comme le guitariste rythmique des Strokes alors qu’il est responsable de certains des meilleurs solos de la formation comme celui de Last Nite. Son papa a lui débuté avec The Diamond Boys à Gibraltar et a continué avec Family Dog. Il a ensuite composé pour d’autres artistes dont l’excellent Sensualité d’Axelle Red.
Albert a profité de la pause de son groupe pour sortir deux albums solo de belle facture (enfin pas si solo car il est bien entouré). Il possède une jolie voix un peu éraillée comme son collègue Julian Casablancas et n’hésite pas à sortir les trompettes en fin de chanson. On retrouve parfois, comme dans Cartoon Music for Superheroes, un peu de Yann Tiersen. Oui oui celui d’Amélie Poulain. Mais avec un grand arôme de Rock quand même. En tout cas je sais d’ou vient cette inspiration dans 50 50, connue aussi comme le super moit-moit, du dernier Strokes.
J’ai découvert Hard To Live (In The City) sur la bande originale de Gossip Girl. Ouais j’assume. J’assume encore plus quand vous connaissez l’expertise et la qualité des choix de Alexandra Patsavas, la superviseuse musicale des shows comme The O.C. ou donc Gossip Girl. Le succès de Snow Patrol aux USA, c’est elle, via Grey’s Anatomy. Elle m’a aussi fait découvrir quelques uns de mes poulains comme The Reeindeer Section ou The Subways. Enfin Albert n’avait certainement pas besoin d’elle pour faire émerger son travail personnel.

Let’s Rock Today (and work with Alexandra Patsavas Tomorrow)

LLLL

 

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 20 janvier 2014 à 14:52

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s