Accueil > 00's, A Day In The Rock > #131 – Bitter Sweet Symphony

#131 – Bitter Sweet Symphony

The Verve in Urban Hymns (1997)

 

Almighty Richard

J’ai envie de commencer l’année en douceur, dans un monde de coton où rien (mais alors rien du tout) de ne peut venir troubler ma quiétude. Enfin si… Un mec qui marche tout droit. Je relisais le dernier article 2012 du bon Matt (et de bon matin) sur Bohemian Like You et là, j’ai eu une vision : un air de violon et la dégaine de Richard Ashcroft qui me sont apparus. Non je n’ai pas vu la Vierge mais une image d’Épinal du Rock, une chanson qui illustre ce sentiment d’être innarrêtable, powerful, loaded.

Richard c’est un mec qui s’enquiquine pas (pour être poli). Le genre de gaillard un peu feignasse mais pétri de talent (comme Julie) : Urban Hymns reste un album qui porte bien son nom et un des albums rock les plus marquants de la fin des années 90. Mais problème, il choisit un joli sample de violon pour son titre phare et fonce dans le tas en mode « bat les couilles ». Ah oui, le petit sample a été réalisé par des monstres sacrés : The Rolling Stones. Comme l’ami DS nous a parfaitement expliqué dans son dernier article 2012, Mick et Keith sont devenus des papas du Rock et savent très bien ce qu’ils veulent en 1997 : en l’occurrence des sous, des gros sous.

Richard Ashcroft a un peu tendu le bâton pour se faire battre sur ce coup-là. A l’origine, il signe un accord de licence avec le Andrew Oldham Orchestra  pour utiliser un sample symphonique de leur reprise de The Last Time (à écouter ici pour la version symphonique et pour la version originale des Stones). Si vous suivez bien, ils signent avec Oldham, mais devant l’abus d’utilisation (il n’y a qu’à écouter, ça saute aux oreilles) et le succès commercial du titre, le gérant du catalogue des Stones se réveille, leur colle un procès et récupère la monnaie ! Au crédit de Bitter Sweet Symphony, on retrouve donc le trio Ashcroft, Jagger et Richards, par contre au niveau copyright, c’est 100% des recettes aux papys du Rock. A ce propos Richard a déclaré : « This is the best song Jagger and Richards have written in 20 years« . Pas faux. Mais ça fait mal au porte-monnaie.

Vu qu’il aime bien foncer dans le tas (sans réfléchir), il n’y a qu’à faire pareil dans le clip. Et vlan la vieille la qui vole, et hop un coup d’épaule dans la blondasse. Mais on s’en cogne (dans les gens) car on a une chanson qui nous rend invincible. Pour moi, il doit juste venir de se lever pour bousculer autant de monde. Comme d’habitude.

Mais c’est ça la vie de Rockstar, faire ce qu’on veut, ne pas se soucier des autres ou de l’environnement extérieur.  Tant qu’à faire autant garder cette philosophie dans les paroles et rester (pour une fois) cohérent. Il a envie de changer mais comme ça demande des efforts, c’est plus facile de se trouver des fausses excuses pour ne rien faire. Un classique.

Comment ne pas évoquer dans cet article, le film Cruel Intentions (Sexe Intentions en VF) qui a bercé la vie adolescente de toute une génération et sa bande originale, l’une des meilleures jamais réalisées… La fin du film (que vous pouvez revoir ici) est magnifiée par cette chanson qui vous rend tout-puissant comme Reese Witherspoon, prête à écraser n’importe quelle Sarah Michelle Gellar qui se dressera sur votre chemin.

Let’s Rock Today (and Change into a almighty person Tomorrow)

LLLL

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 13 janvier 2014 à 08:13
  2. 21 octobre 2013 à 08:16
  3. 30 septembre 2013 à 08:06
  4. 19 juin 2013 à 08:02
  5. 7 juin 2013 à 10:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s