Accueil > 00's, A Day In The Rock > #124 – Yellow

#124 – Yellow

Coldplay in Parachutes (2000)

 

ParachutesJe ne suis qu’un modeste blogueur, écrivaillon du dimanche , fastidieux tapoteur de clavier, chercheur impénitent des mots d’or, prosateur amateur et amateur de belle prose. De ce constat réaliste, je ne tire ni honte ni fierté, mais plutôt une posture sereine faite de beaucoup de liberté (« en parole en musique ! liberté ! ») et de quelques règles. Parmi celles-ci, il y en a une particulière, qui me tient à coeur et qui dit ceci : « lorsque ton oreille sourit, ton esprit dit merci ».

Ce long préambule et cette courte maxime pour dire une chose : j’aime Coldplay ! Oh, je vous vois venir. Avec vos gros sabots, vos longs couteaux entre les dents, et votre armada d’arguments bien rodés. Je vous entends déjà : « Coldplay c’est de la soupe froide ! le U2 du pauvre ! les meilleurs amis de Rihanna ! Peut-on sérieusement être roux et rock ? », etc. Comme une lame de katana découpant en rondelle un rouleau de printemps, vous disperseriez façon puzzle mes moindres velléités d’explication, le moindre de mes mouvements déjà coupables.

Peureux parmi les peureux, je ne rentrerai pas dans votre jeu. Vous êtes beaucoup trop nombreux et virulents pour une confrontation directe sur le parquet glissant de la critique bavarde. Je resterais donc caché derrière l’écran pour vous annoncer que moi, dans un parfait silence médiatique, j’ai longtemps écouté Parachutes. Et même X&Y. J’ai longtemps ressassé les mélodies glacées (vous avouerez qu’ils annoncent la température) de Yellow, Shiver, Fix You, In My Place, Green Eyes, Speed of sound ou The Scientist. Je crois même qu’elles resteront longtemps à mes côtés, autant parce qu’elles sont une partie de mon histoire, que parce que naturellement mon oreille continue de sourire à leur écoute. Et puisqu’il en est ainsi, mon esprit, à travers ce billet, leur dit merci.

Je dis juste cela. Si je ne toise pas Coldplay, je ne vénère pas non plus. A vrai dire, je n’ai découvert que tard les débats houleux qu’attise ce groupe pas comme les autres. Tandis que tout le monde voyait briller au Panthéon du rock cette nouvelle perle britannique, le groupe anglais avait vite déçu. Depuis leur troisième album (X&Y) des tombereaux de coup de poing, de low kicks et de grosses tartes sont régulièrement tombés sur les joues tachetés des british. Mais la bande à Chris Martin a depuis longtemps ouvert son parachute : loin d’être dans les cordes, elle tient encore et toujours la corde des Charts. Et c’est peut-être ce qui leur est le plus vertement reproché.

Le mal dont on les affuble est d’ailleurs réel : paresse stylistique, manque d’ambition créatrice, répétition de thèmes éculés, écriture poussive, calibration radiophonique, facilité tubesque, débordement glucidique, etc, etc. Tout cela est sans doute vrai et vérifié. La scène du crime ne manque pas de preuves accablantes pour la brigade anti-pop (Viva la vida, ParadiseEvery Teardrop is a Waterfall, etc.). Mais l’encre pourra bien couler à flots, se perdre dans les méandres des regrets pontifiants, ce qui reste à la fin ce sont ces esgourdes vibrantes qui continueront de sourire bêtement au son de quelques éclairs mélodiques. Et Yellow en fait partie, à n’en pas douter.

Je ne mêlerai donc pas ma plume aux gangs des hardis contempteurs, pour la bonne raison que je suis un simple récepteur, éternel enfant du rock, spectateur affamé, victime consentante et naïve, facilement berné par les sons mêlés.

Let’s Rock Today (and Let’s Your Ears Smile Tomorrow)

DS

Publicités
Catégories :00's, A Day In The Rock Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 9 octobre 2013 à 08:03
  2. 1 février 2013 à 07:48

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s