Accueil > 80's, A Day In The Rock, Rock Legend > #115 – Brothers In Arms

#115 – Brothers In Arms

Dire Straits in Brothers In Arms (1985)

 

Il est tard lorsque je sors ce soir. Le dossier était urgent. Il a fallu finaliser les grilles, mettre à jour les documents, tout relire plusieurs fois, pour envoyer à temps. C’est bon. Le dossier est clôturé. J’enfile mon manteau et parcours l’espace vide jusqu’à l’ascenseur. Je suis seul dans l’étage. Bien sûr dehors la nuit est largement tombée. Je suis fatigué et tendu. J’ai fini mon travail mais il me reste du boulot. Le plus important. L’article de la semaine.

L’étendue de la tâche pèse sur mes épaules fragiles tandis que je marche en rond sur le quai. Le métro arrive, quasiment vide. Vide, comme l’est mon esprit qui lui aussi tourne en rond. Dans le wagon qui me porte vers d’autres quais, je reste debout, comme paralysé par le trou béant de ma volonté. Pourtant je le sais : je n’y échapperai pas. LRT devra proposer une chanson demain. Et je devrais la mettre en valeur. Apaiser les âmes curieuses. Et même, si j’en suis capable, amuser le lecteur. En suis-je encore capable ? Et d’abord, que choisir ? Ne suis-je pas arrivé au bout de mes rouleaux ? Et sans l’esprit rock, peut-on parler de rock ?

J’arrive chez moi, toujours plus vide, toujours plus sombre. Je n’ai plus le choix : il me faut choisir. J’attrape l’iPad, mon dernier recours. J’ouvre la liste des morceaux et, d’un geste violent et désespéré, déclenche la rock-roulette (variante familiale de chat-roulette). Mon doigt se pose au hasard. Le choix est fait. J’ouvre les yeux. Non ! Pas ça ! Tout sauf ça ! J’ai devant moi un monstre, un prodige, une légende. Petit, terrifié et misérable, j’ai l’Everest à gravir.

« Brothers In Arms ».

Allez ! On respire un grand coup et on y va. Un pas après l’autre.

Les paroles tout d’abord. « Brothers In Arms » est un hymne sublime à la paix, une prière médusée devant les meurtres légaux, un appel de plus à une fraternité entre les hommes. Un voeu pieux bien sûr, et qui prendra toutes les formes, et qui reviendra inlassablement, tant que des hommes en combattront d’autres. La chanson à pourtant cela de particulier qu’elle est volontairement naïve. Si naïve qu’elle s’insère dans la brèche et touche à son but : nous désarmer.

Et si les paroles ne suffisent pas, la musique y parviendra. L’enchaînement lancinant de silences religieux, de guitares vibrantes, d’orgues éloquents, de paroles murmurées, de mélodies planantes, fait de nous des prisonniers volontaires d’un monde assommé.  Car c’est l’envers du décor qu’évoque délicatement ce morceau : le champs de bataille déserté, l’aurore qui dévoile lentement la terre nue et les trous béants laissés par les mortiers déchaînés. En nous proposant le calme d’un lendemain dévasté, Mark Knopfler ne fait qu’hypertrophier dans nos imaginaires la monstruosité de la tempête guerrière.

Tandis que j’écris enfin ces quelques mots sur mon ordinateur, un autre écran diffuse face à moi le plus terrible des échos visuels. Quelque part dans le monde, des hommes poursuive le massacre. Quelque part dans le monde, des hommes n’ont pas encore vu le frère qui se cache derrière l’ennemi. Et ni la plume, ni les orgues de Mark Knopfler ne sont de taille. Un désespoir en cachait un autre. Ma fatigue fait place à une lucidité glaçante.

Finalement je n’ai pas amusé. Je n’ai peut-être même pas rendu justice à ce chef-d’oeuvre. Pas même révélé les coulisses d’un morceau. Je n’ai cependant pas perdu mon temps. J’ai laissé mon esprit s’abreuver à l’eau douce-amère de l’impuissance et du questionnement. Cette chanson de fin de concert s’insinue profondément dans ma fin de soirée et bercera sans doute mes rêves. Des rêves de guerre et de paix. Certains soirs c’est aussi ça le rock. Une bouteille à la mer…

Let’s Rock Today (And Be My Brother Tomorrow)

DS

LR : L’album éponyme sera l’un des plus vendus de l’histoire de la musique. Pour l’anecdote, il sera le premier Compact Disk a dépasser le million d’albums vendus.

Advertisements
Catégories :80's, A Day In The Rock, Rock Legend Étiquettes : ,
  1. 16 novembre 2012 à 08:42

    Malheureusement tellement d’actualité… Excellent choix cependant, même si involontaire…une de mes favorites de Dire Strait et une des plus émouvantes aussi sans doute…Bonne journée à tous et si je ne pourrais jamais être ton frère demain…au moins je suis sure d’être ta soeur, et ça c’est déjà super chouette!!!!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s