Accueil > 10's, A Day In The Rock > #113 – Sleep Alone

#113 – Sleep Alone

Two Door Cinema Club in Beacon (2012)

Je vais commencer cet article par des excuses : je romps la série écossaise entamée depuis quelques semaines pour vous emmener pas très loin puisque nos héros du jour viennent d’Irlande du Nord. Donc désolé mais je fais ceci pour la bonne cause. Enfin, ce n’est pas non plus un manifeste pour maintenir le programme d’aide alimentaire européen, mais plutôt pour ma bonne cause et celle de LRT.

En effet, jeudi TDCC viennent au Zénith de Paris et ils méritent un petit article avant la review du concert. Et comme je suis d’humeur généreuse, je vous épargne de « Something good can work » chanson sacrifiée et devenue inaudible depuis que le Crédit Agricole, sponsors des bleus mutins (non… pas les schtroumpfs) l’a martelée lors de leur campagne publicitaire de l’été 2010. Quand je vous dis que c’est pour la bonne cause…

Découverts par le label français Kitsune (et aussi marque de fringues de hipsters), le jeune trio de Bangor pratique un son pop rock (RTL2). Leur second opus Beacon dont Sleep Alone est le premier single était l’un des albums les plus attendus de cette rentrée. Serait-ce celui de la confirmation ? Ou alors TDCC ne serait qu’une des nombreuses étoiles filantes du Rock ? Résultat un album electro pop sautillant et énergique qui transgresse la voix de Droopy mélancolique que peut avoir Alex Trimble.

D’ailleurs cet été, je suis tombé amoureux de la chanson qui a accompagné la flamme olympique lors de son arrivée au stade lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques Londonien. Caliban’s Dream, que vous pouvez retrouver ici, a été composée par le groupe électro Underworld et c’est Alex Trimble qui l’interprète avec sa voix cristalline (non pas celle de Guy Roux).

Après le rêve olympique place aux cauchemars ! Le Droopy Nord-Irlandais essaie d’ailleurs de nous faire croire qu’il ne dort pas tout seul et qu’il flippe de ses cauchemars. Le pauvre chéri. Pour illustrer tout ça, un clip « fantastique » où tous les clichés cauchemardesques épiés par Freud se retrouvent et se télescopent. Pour leur troisième album je préférerais qu’ils traitent de la phase où l’on tombe dans les bras de Morphée. Celle où votre esprit divague et vient percuter l’inconscient. Une sorte d’état second que j’ai hâte de retrouver au moment où j’écris ces quelques lignes…

Let’s Rock Today (and go to bed early Tomorrow)

LLLL

Advertisements
  1. Lulu
    12 novembre 2012 à 13:35

    Two doors au Zénith Jeudi!!!!!

  1. 21 novembre 2012 à 18:34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :