Accueil > 80's, A Day In The Rock > #91 – Beat It

#91 – Beat It

Michael Jackson in Thriller (1982)

 

On a tout dit sur Michael Jackson. On a tout dit sur Thriller. On a sans doute tout dit sur Beat It. Et bien on va se répéter. Parce qu’il le vaut bien… Ou plutôt parce qu’ils le valent bien.

Il y a d’abord Quincy Jones, l’inénarable touche-à-tout de génie , qui lance la carrière solo de Michael, et qui, après le très funky/R&B Off The Wall,  décide d’élargir l’audience de son poulain, en injectant une petite dose de Rock. Ca tombe bien, chez LRT on aime ça !

Il y a aussi Toto qui va être embauché par Quincy pour écrire le morceau et le proposer à Michael. Ce dernier, qui n’est pas vraiment porté sur le Rock, parvient tant bien que mal à écouter Toto IV,  mélange de pop-rock-funk-humaniste-bourré-de-bons-sentiments. De quoi toucher le coeur d’enfant du roi de la pop qui retravaillera tout de même les arrangements à sa sauce mélodique et dé-saturée.

Il y a aussi Van Halen qui traînait par là et qui nous gratifie (sans aucune gratification financière) d’un de ses solos survoltés dont il a le secret. L’anecdote veut que, devant son idole, Eddie se soit senti tout petit petit, et n’ait pas osé marchander les quelques secondes de furies digitales. Beat It lui doit beaucoup pourtant….

Et il y a Michael, dont la voix, le groove, la grâce, teintent ce qui devait être du pur rock, d’une évidente MJ Touch. En sortant de sa zone de confort, Michael donne à Beat It la force inégalable d’une fusion, de la réunion de styles qu’on retrouvera  par exemple dans Black or White (avec Slash), Morphine (avec Slash 2 le retour) ou They Don’t Care About Us (ma préférée !). Et c’est sans doute dans cette capacité à rendre cohérente, autour de son talent, la diversité des horizons musicaux, que Michael Jackson a gagné sa place parmi les plus grands artistes du XXe siècle.

Tout cela donne un titre culte, un clip mythique (n’est-ce pas Mozinor ?), au sein de l’album le plus vendu de l’histoire.

Notons aussi que malgré le son des guitares et les blousons de cuir des (vraies) bandes qui s’affrontent pour les besoins du clip,  Beat It reste un message d’amour entre les hommes, un Heal The World électrisé. Michael lance ici l’une de ses premières prières de paix, affirmant qu’une bonne vieille chorée bien synchro vaut mieux que toutes les méchantes bagarres du monde ! Avec Thriller, un Dance se glisse désormais entre le Peace et le Love. La chanson sera d’ailleurs reprise dans la campagne anti-drogue de Ronald Reagan et MJ pris comme modèle de vie saine et réussie…

Au final, Beat It, c’est du pur Michael Jackson, et partant, c’est éternel, comme une grande partie de son oeuvre. Il nous a quitté il y a trois ans, mais il faudra des années encore pour estimer à sa juste valeur le poids de son héritage.

Let’s Rock Today (And Beat It Tomorrow)

DS

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. 12 juillet 2012 à 08:04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s