Accueil > Festival 2012, Topology > Festival #1 – Solidays en 10 rock songs

Festival #1 – Solidays en 10 rock songs

C’est l’été ! La fête de la Musique !  Le début des festivals ! Let’s Rock Today vous propose de visiter la programmation Rock des plus grands festivals de cet été ! Le choix des artistes et des chansons est totalement subjectif, n’hésitez pas à nous faire vos propositions !

Pour commencer la saison, le Festival à but non lucratif organisé par Solidarité Sida : Solidays ! Un petit coucou à leur président d’honneur et véritable enfant du Rock : Antoine De Caunes.

10 – « Ghost »  Skip The Use

3 Solidays d’affilée… Qui dit mieux ? Des performances live d’une énergie folle qu’on en sort tout tremblant et en sueur, de quoi errer tel un fantôme dans les travées de Longchamp pendant un long moment. Bref, juste le temps d’attraper une bière et éventuellement un petit sandwich pour se remettre de ses émotions, avant de filer vers le prochain chapiteau !

9 – « Brand New Start » – Concrete Knives

Des petits frenchies qu’on mangerait à la mode de Caen. On peut être sur qu’ils vont sortir les tripes sur scène. On peut juste vous assurer que ce ne sont pas des seconds couteaux dans cette programmation ! Vous serez plus que supris par leur présence scénique (renault) !

8 –  « Nightcall » – Kavinsky

Comment passer à côté du nouveau pape de l’electro à la hype planétaire depuis le succès de Drive ? D’ailleurs LRT  ne s’y était pas trompé en proposant une de ses premières chroniques : #3 – Nightcall. On est sûr que vous passerez une bonne soirée, emmitouflés dans cette suave électro.

7 – « So Much Trouble » – Izia

3 Solidays à seulement 21 ans… Qui dit mieux ?!  La petite du grand Jacques (Higelin) a d’ores et déjà fait (plus que) ses preuves. Et pourtant la « fille de » n’a pas toujours était bien accueillie. Ses premiers pas se sont fait dans un certain anonymat médiatique, que le talent évident a su briser à coup de concerts tonitruants. La voix inimitable, la folie héréditaire, l’énergie diabolique sur scène, ont ainsi permis à la jeune rockeuse de vaincre toutes les réticences.  En 2012, le public a fait de son 2e album (So Much Trouble) un surprenant disque d’or, que ses pairs ont consacré dans la foulée  (« album rock de l’année » aux Victoires de la Musique). Quand on est tombé tout bébé dans la marmite du Rock, la valeur n’attend plus le nombre des années…

6 – « Blood For Puppies » – Garbage

On les croyait au fond des poubelles de l’histoire du Rock (elle était facile celle là !), et puis les revoilà… avec un 5e album à tomber par terre. C’est simple, dans Not Your Kind Of People il n’y a rien à jeter (la double !) et surtout pas le sang pour les chiots. Avec un titre aussi tordu que leur musique est complexe, le groupe culte du rock alternatif des 1990’s nous jette un os délicieusement vintage à ronger. Solidays reçoit la bande à Shirley, il faudrait être un « stupid boy » (ou une « stupid girl » !) pour ne pas en profiter…

5 – « She Wants » – Metronomy    

Metronomy c’est un peu l’étincelle qui se doit d’enflammer les Solidays 2012. Programmé en ouverture, le groupe arrive à Paris en mode « guest star » dans le sillage d’un 3e album qui ne cesse de faire parler de lui. English Riviera, bourré de « pépites » pop-rock, a fait l’unanimité parmi les critiques, tandis que le groupe fait de même parmi les spectateurs envoûtés. Peu de groupes aujourd’hui marquent une rupture musicale aussi aboutie. Les anglais sont donc à voir et à écouter en priorité, et là encore LRT avait anticipé

4 – « Jalabert » – Les Wampas

Didier Wampas, leader du groupe du même nom, est une des figures du rock festif français. Hurlant des textes faussement travaillés mais vraiment marrants, nous sommes prêts à parier qu’ils électriseront le festival de l’Ouest parisien. La scène française ne sera donc pas en reste, et Manu Chao peut compter sur Dédé et ses compères pour faire planer son ombre sur Longchamps, lui qui est un habitué des lieux.

3 – « Is It » – Triggerfinger

Découverte de l’édition 2011 du Mainsquare, le trio flamand Triggerfinger gagne vraiment à être plus connu et reconnu au delà des Ardennes. Très au point techniquement, crachant leur blues rock en escaladant les tours d’amplis et remettant à la mode le solo de batterie (même en mode festival) à l’instar de leur influence et modèle Led Zeppelin, nul doute qu’ils trouveront écho à leur gimmick entonné dans Is It.

2 – « No Wow » – The Kills

La touche glamouro-rock du week-end, c’est The Kills qui l’apporte. Entre le flegme classieux so british de Jamie Hince et le sex appeal envoutant d’Alison Mosshart, tout y est pour que le public amateur comme connaisseur, tombe (ou retombe) amoureux du garage rock à la mode bote à loop. Un must see assurément !

1 – « Quicksand » – Miles Kane

Le chouchou de l’équipe LRT sera cette année à la programmation de Solidays, après avoir passé la Seine l’an dernier et écumé la scène du Casino de Paris cette année. Vous connaissez Rearrange (bah oui, vous êtes des lecteurs assidus !!!), nous vous laissons découvrir Quicksand, une ballade pop énergique teintée sixties qui donne une furieuse envie d’aller à la plage et de danser n’importe comment. Tant qu’il y a le plaisir…

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s