Accueil > 90's, A Day In The Rock > #79 – Garden Of Eden

#79 – Garden Of Eden

Guns N’ Roses in Use Your Illusion I (1991)

En 1985, un nouveau groupe fait son apparition sur la scène rock internationale. Né de la fusion des groupes L.A Guns et  Holywood Rose, les Guns ‘N’ Roses, portés par le charisme de son chanteur-leader Axl Rose, et de son guitariste-chevelu, Saul Hudson (bon ok, Slash!), déboulent sans ménagement sur les Charts de tous les pays. Leur premier album, Appetite for Destruction, l’un des plus vendus de l’histoire, suffira à asseoir la bande à Axl sur le même banc que Led Zep, Pink Floyd, AC/DC, et autre Queen.

Bref, la mayonnaise a plutôt pris, vite et bien. Et puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne (même si elle ne s’entend plus très bien), la bande parvient tant bien que mal à rester soudée pour nous pondre 2 nouveaux chefs-d’oeuvre. Use Your Illusion I et II, finissent en 1991, le travail commencé 6 ans plus tôt. En trois albums, les Guns sont entrés dans la légende. Le reste (les séparations, les coups bas, les retrouvailles médiatiques, les side-groupes, etc) ne sont que littérature.

C’est dans le premier Use Your Illusion que nous avons pêché (c’est le cas de le dire !) notre chanson du jour. Parmi toutes les petites merveilles laissées sur le chemin, LRT a, comme souvent, choisi un « hidden treasure » – un « trésor caché », pour les unilingues – dans un petit coin de paradis…

Des toutes les chansons des Guns N’ Roses, ce n’est pas la plus connue et sans doute pas la meilleure non plus. Mais alors pourquoi l’avoir choisie ? Pour une seule raison. Les paroles.

Et d’abord le rythme des paroles. En regardant Arte hier soir (NDLRT : l’amitié franco-allemande mérite quelques sacrifices en ces temps difficiles), je suis tombé par un bienheureux hasard sur l’ami Iggy. L’Iguane affalé racontait sa vie et expliquait en substance que « le rock c’est d’abord un cri« . Bernard Lavilliers n’aurait pas dit mieux… et la voix sépulcrale d’Axl ne pourrait pas mieux illustrer son propos. Si certains poussent de long cris suraigus, tandis que d’autres sortent de leurs tripes des cris de rage caverneux, Axl Rose lui joue sur tous les tableaux. Orfèvre du genre, multi-spécialiste, capable du cri sec comme du cri gras, du cri (haut) perché comme du cri démoniaque, le petit californien ajoute ici une nouvelle corde (vocale) à son arc : le cri fragmenté, éparpillé façon puzzle, sur toute la durée d’une chanson. Et nous voici transportés dans un petit coin de paradis par les enfants criards d’Adam et Eve.

Et puis il y a le texte proprement dit, et surtout les derniers mots de ce Cantique des Cantiques :

« This fire is burnin’ and it’s out of control

It’s not a problem you can stop

It’s rock n’ roll »

Axl Rose nous mitraille sa propre définition iconoclaste du Rock : un terrain de jeu sans règle, sans contrôle, sans issue, sans idole. Un feu incandescent qui marque les premiers albums du groupe et qui atteste aussi qu’Axl est avant tout un esthète du genre, un vrai fan du Rock. Obsédé par The Wall des Pink Floyd, enivré par l’ambition dévorante de créer « le meilleur album de tous les temps« , Axl voue une vénération à cette musique qui nous unit ici.

Et plus de 25 ans après Appetite for Destruction, il y a deux mois de cela environ, le Rock ‘N’ Roll Hall of Fame le lui a bien rendu, en consacrant les Guns N’ Roses et leur contribution à l’histoire de cette musique. Axl Rose, quant à lui, n’a pas souhaité s’y rendre.

« Ce feu qui brûle et qui est hors de contrôle » ne se laisse toujours pas dompter…

Let’s Rock Today (and Burn Out of Control Tomorrow)

DS

LR : Sur la non présence d’Axl à la cérémonie du Rock N’ Roll Hall Of Fame, il faut avoir la probité de laisser le principal intéressé s’expliquer. D’autant qu’il l’a fait dans une lettre ouverte qui n’a pas laissé ses fans indifférents.

LR2 : Après Joe, mais avant Amy, Axl aussi s’est laissé aller au jeu de la cover sur Use Your Illusion I. Et devinez sur qui son choix s’est porté ? Mais non, mais non, pas les Beatles ! Sir Paul McCartney seulement… et un des meilleurs génériques de 007.

Publicités
  1. alx02
    12 juin 2012 à 15:58

    pffff…. je ne prends même pas 2 min pour voir ce que tu as posté! mais comme tu dis si bien question de goûts!

    • DS
      12 juin 2012 à 16:01

      Mais si regarde c’est très très drôle !

    • 12 juin 2012 à 16:01

      C’est juste une boutade 😉 On ne peut pas comparer l’incomparable. Mais regarde la vidéo, c’est bien foutu et hilarant !

  2. 8 juin 2012 à 13:56

    Perso je préfère leur reprise des Musclés… Juste une question de goût…

  3. 8 juin 2012 à 10:10

    Les Guns comme on adorait les entendre… à savoir complètement déjantés, loin, très loin d’un hyper médiatique Don’t Cry ou November rain….
    « Lost in the Garden of Eden
    Said we’re lost in the Garden of Eden
    And there’s no one’s gonna believe this
    But we’re lost in the Garden of Eden »…ça doit être surprenant effectivement pour des mecs aussi perchés de se retrouver au jardin d’Eden….et du coup pas étonnant qu’ils se soient perdus…

  1. 30 novembre 2012 à 07:36

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s