Accueil > 00's, A Day In The Rock > #62 – Wanna Be In LA

#62 – Wanna Be In LA

Eagles Of Death Metal in Heart On (2008)

 

On continue notre exploration de l’univers de Josh Homme, après l’épisode The Lost Art Of Keeping A Secret. Il est effectivement à l’origine d’un autre projet (parmi d’autres encore… More on that later) : Eagles Of Death Metal. Alors je vous le concède, le nom fait un peu peur, voire il est carrément effrayant. Mais restez près de moi, enfin près de Josh, et laissez-vous entrainer dans un monde pas si furieux qu’il n’en a l’air.

Un peu d’histoire, pour contextualiser. Tout commence en 1997 lorsque Josh Homme se lance dans le projet des Desert Sessions, sorte de super-sessions d’enregistrements lors desquelles des musiciens issus de la même veine rocko-californienne s’adonnent à leurs plaisirs favoris : jouer (biennnnnn) et se droguer (pas biennnnnn). C’est là l’acte fondateur de la famille Desert Rock/Stoner dont Josh Homme est le parrain, et à laquelle appartiennent notamment Nick Olivieri (Kyuss, Queens Of The Stone Age… Et un petit peu Eagles Of Death Metal aussi !) mais aussi le pote d’enfance Jesse Hughes.

Ce sont donc Jesse Hughes et Josh Homme qui, affublés de surnoms The Devil et Baby Duck – dont je vous laisserai juger la pertinence – fondent en 1998 les Eagles Of Death Metal, nom inspiré d’une fulgurance de Josh lorsqu’il écoutait les death metaleux polonais (je vous jure j’invente rien) de Veder, en les cataloguant d’Eagles (le groupe, pas l’animal. Mais si vous connaissez : « On a dark desert (encore !!) highway/cool wind in my hair« ) du death metal.

Grace aux pubs TV et au passage de leurs clips sur MTV, les aigles gagnent en notoriété et sur leur troizième album parait Wanna Be In LA. La preuve par l’exemple qu’on est loin du death metal : sonorités de musique africaine (le désert, encore lui !), mélodie sympatoche, rythme entrainant, petits cris d’indiens à la Pow Wow. On est presque dans un générique de dessin animé ! Et pourtant, il s’agit bien de grands motards-costauds-tatoués qui font grat-grat sur leurs 6 cordes.

Cet esprit familial, qui transpire dans tous les projets du grand Homme, est symbolisé par le lieu emblématique du mouvement : le Rancho De La Luna à Joshua Tree, CAL (où est né un certain Josh Homme). Les Desert Sessions y ont été produites, et des noms tels que Kyuss, Queens Of The Stone Age, Eagles Of Death Metal (forcément…) mais aussi Mark Lanegan (aujourd’hui artiste solo – qui se produira cette année à Rock En Seine – ex-Queens Of The Stone Age), Dave Grohl et même Arctic Monkeys y ont laissé leur emprunte musicale. Une grande famille qu’on vous dit !

Let’s Rock Today (and Build A Family Tomorrow)

Matt

LR : allez jeter un œil sur les collaborateurs aux 10 Desert Sessions, vous verrez qu’on est à la limite de la consanguinité dans la famille de Josh Homme.

LR2 : un must see, à l’occasion du Marshall Headphones On THe Road, Jesse Hughes nous présente l’univers du Rancho De La Luna

Publicités
  1. 23 mai 2012 à 12:17

    Je t’ai dit que je trippais sur la chanson, le clip et l’article ?

  1. 13 novembre 2013 à 13:39
  2. 13 novembre 2013 à 08:01
  3. 19 novembre 2012 à 08:23

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s