Accueil > 80's, A Day In The Rock > #17 – Call Me

#17 – Call Me

Blondie in Call Me Single (1980)

 

La série Glam Rock se poursuit : après l’appel tonitruant (« dance with me »!) de la terrible brune Joan Jett, je vous propose aujourd’hui l’irrésistible « Call Me », de la moins brune (mais tout aussi terrible) Deborah Harry.

« Call Me » c’est encore une fois une invitation au voyage en ce début des années 1980 un brin kitschouille, mais furieusement punchy.

Pour le « brin kitschouille », il y a bien sûr le fond sonore électro-synthétique typique du Rock New Wave, servi ici accompagné d’une succulente sauce « disco-bolognaise » (merci Giorgio !). Il y a évidemment ce pont magique, ponctué des petits miaulements de Debbie dans les « langues de l’amour » (« Ooh, amore, chiamami chiamami. Oo, appelle-moi mon cherie ») . Mais il y a surtout ces images, indissociables du morceau ; celles du film le plus « années 80 » des années 80 : « American Gigolo« . Tout y est merveilleusement démodé : les couleurs, les tenues, les répliques, le suspense, les voitures, les draps en satin, la barre de traction (avec les pieds s’il vous plait), les cravates de Richard, la voix-off (ma préférée), etc, etc… et jusqu’à la police du titre ! Admirez plutôt

Pour le « furieusement punchy », pas besoin de vous faire un dessin… Si en écoutant la chanson vous n’avez pas la tête qui remue comme celle du cabot à l’arrière de la voiture, c’est que vous portez une minerve ou que vous venez de cliquer sur le mauvais lien.Vous pouvez aussi faire confiance à votre serviteur, danseur acrobatique d’un soir, entraîné de force sur scène pour se ridiculiser devant un aréopage de parents d’élèves médusés (non, n’insistez pas, il n’y a pas de liens youtube !).

Décidément, on ne se lasse pas de revivre ces années folles où toutes les fautes de goûts sont permises, où les dames prennent enfin le pouvoir, vous proposent une danse en hurlant, vous demandent votre « 06 », et portent des leggings bleus…

Et même si elle ne rend pas totalement justice à la pionnière du Punk Rock qu’est Debbie Harry, « Call Me », parce qu’elle nous offre un aller simple pour cette époque bénie des dieux (NDLRT : pas ceux du Rock évidemment), mérite bien le détour.

Let’s Rock Today (and Do Push-Ups Tomorrow)

DS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s